Passage d'Enfer L'Artisan Parfumeur

Les fumées éternelles avec l’encens et autres résines sacrées

L’encens et les autres résines sacrées sont les notes dans l’air du temps.

Passage d'Enfer Extrême L'Artisan Parfumeur
Passage d’Enfer Extrême L’Artisan Parfumeur

L’encens est une note de saison. Il est l’un des trois présents rapportés par les Rois mages, avec la myrrhe et l’or. L’encens est aussi l’une des grandes tendances actuelles de la parfumerie, notamment de niche. 

L’encens en parfumerie

L’encens est une matière initiatique de la parfumerie. C’est un terme générique qui renvoie à la fois à ce que l’on brûle – regroupant divers ingrédients – et en particulier à une oléo-gommo-résine, l’oliban
Le kyphi est considéré comme l’un des plus vieux encens de l’humanité. Il était composé, principalement, de miel, vin, chypre, raisins, myrrhe, genêt, stoenanthe, séséli, safran, genièvre, cardamome, patience et roseau.

Annick Le Guérer a travaillé à la réinterprétation récente de l’encens avec Dominique Ropion pour Le Dieu bleu d’Astier de Villatte.

L’encens renvoie à un passé lointain, aux prémices de l’histoire du parfum qui était une forme de communication entre les hommes et avec le ciel, par le biais de la fumée. L’encens a un caractère intemporel et spirituel. L’encens est une denrée précieuse.

Selon l’archéologue Sterren Le Maguer, les encens les plus recherchés dans le monde arabe médiéval sont l’ambre gris, l’agalloche et le musc. L’encens oliban était en revanche très prisé dans les régions où il se faisait rare, comme en Chine.

L’arbuste précieux qui permet de produire l’oliban, Boswellia carterii, de la famille des Burséracées, est originaire notamment des terres arides et venteuses de la Péninsule arabique, et pousse en Oman, Somalie, Éthiopie ou encore au Yémen. Pour le récolter, il faut procéder par gemmage, un procédé déjà relaté par Pline l’Ancien. La technique est encore employée aujourd’hui, elle consiste à inciser le tronc pour en prélever ensuite la résine laiteuse une fois séchée, toutes les deux semaines pendant cinq mois, selon un processus précis. Une fois récoltée, la gomme est distillée, sous vide – avec ou sans eau. L’huile essentielle présente des nuances plus acidulées que l’absolue, issue d’une extraction à l’hexane – ou à l’alcool pour un résinoïde -, qui est plus balsamique. L’essence peut aussi être fractionnée pour être débarrassée des notes terpéniques et ne conserver que les facettes résineuses et poivrées. 

La composition chimique à l’origine de la signature olfactive de l’encens est restée mystérieuse jusqu’à récemment. Il a fallu atteindre 2016 pour que l’équipe dirigée par Nicolas Baldovini, de l’Institut de chimie de Nice, identifie deux molécules, présentes de manière infime mais qui lui confèrent son odeur caractéristique de vieille église. Les chercheurs ont aussi pu les synthétiser, ouvrant ainsi la possibilité d’enrichir la palette du parfumeur.

Pour reconstituer la note encens, Olivia Giacobetti explique travailler avec des matières simples : un encens fractionné de Robertet, plusieurs qualités de ciste ou encore de la myrrhe, plus facettée, mais aussi du bois et des matières de synthèse pour apporter une structure. 

La note encens est restée timide car considérée comme un thème difficile.

Les compositions aux notes d’encens :

  • L’Eau trois de Diptyque, sorti en 1975 : Serge Kalouguine mêle un encens brut et sombre à la myrrhe, au ciste et aux herbes aromatiques que l’on retrouve l’été en Grèce.
  • Encens et lavande de Serge Lutens, 1996, un encens twisté avec la fleur classique provençale.
  •  Passage d’enfer de L’Artisan parfumeur, 2000, un encens fluide et lumineux marié à un lys blanc, pour un effet floral. Pour souligner l’effet vaporeux, des muscs blancs et des notes santalées ont été travaillées, en petites touches.
  • Série avec Zagorsk, Jaisalmer, Ouarzazate, Kyoto et Avignon chez Comme des garçons, 2002. Avignon évoque l’image d’un encensoir dans une cérémonie catholique. 
  • L’Éther d’Olivia Giacobetti, 2003, une fragrance qui n’existe plus a ajouté du sucre, de la myrrhe, de la rose et une pointe de safran.
  • Bois d’encens dans la collection Armani Privé, 2003, un classique évident et brut.
  • Bois d’Argent de Dior, 2003, un iris fumé masculin-féminin.
  • Cardinal, de James Heeley, 2006, rafraîchi par un accord lin blanc.
  • Dzongkha de L’Artisan parfumeur, 2006, où l’atmosphère de sérénité au cœur des monastères du Bhoutan est retranscrite.
  • Olibanum de Profumum Roma, 2006,  où le bois des cathédrales est patiné de cire.
  • Collection trois parfums, Ambre fétiche, Myrrhe ardente et Encens flamboyant, d’Annick Goutal, 2007.
  • Serge Noire de Christopher Sheldrake, 2008, reprend la note encens inspirée par le tissu sergé, qui se révèle plutôt clivant avec ses notes brûlées.
  • Wazamba de Parfum d’empire, 2009, mêle encens de Somalie, myrrhe du Kenya, opoponax d’Ethiopie, santal d’Inde et cyprès du Maroc qui symbolisent les rites cultuels des différentes cultures.
  • L’Heure mystérieuse de Cartier, 2009, est un encens travaillé avec des effets de jasmin sambac et de musc : une note enveloppante, intime, que j’ai imaginée comme un moment de repli introspectif, de reconnexion à soi-même. – Mathilde Laurent.
  • Sancti de Liquides imaginaires, 2011.
  • La Liturgie des heures chez Jovoy, 2011.
  • Relique d’amour et Rêve d’Ossian d’Oriza L. Legrand, 2012.
  • Bois d’ascèse de Naomi Goodsir, 2012.
  • Lavs de Filippo Sorcinelli, 2014.
  • L’Orpheline de Serge Lutens, 2014. 
  • Copal Azur dpour Aedes de Venustas, 2014. 
  • La Treizième heure de Cartier, 2009, présente également des notes fumées évoquant un thé lapsang souchong marié à une vanille boisée.
  • Encens suave d’Aurélien Guichard, 2019 est une interprétation noire, addictive et charnelle. Elle s’ouvre sur des notes gourmandes amandées café et fève tonka. Encens suave met en avant l’encens somalien, entouré de labdanum, de vanille et de bois ambrés. 
  • Dans la collection Absolus d’Orient, Guerlain offre un Encens mythique, 2019, relevé par la rose et sublimé par l’ambre gris. 
  • Audacious pour Nars est un floral vaporeux rappelant l’odeur de la nuit à Tahiti et le parfum de ces fleurs, presque voilées.
  • Passage d’enfer Extrême de L’Artisan parfumeur, 2020, en formule plus concentrée avec une note plus profonde et plus forte.
  • Heresy de Chapel Factory, 2020, renvoie à l’encens des grandes cérémonies. Holy Stick explore le rituel chamanique pour un ensemble très chaud, presque gourmand. Baptisma évoque le baptême avec une version tendre, avec des notes de fleur d’oranger baumées et lactées évoquant la peau de bébé. Hermit Coat présente un encens baroudeur.Pura Lux est inspiré par les psaumes du roi David. L’Eau d’épine est un vert très vif, autour de la couronne d’épine avec des notes de ronces, de rosier, et en jouant avec l’hinoki, qui procure une fraîcheur persistante.
  • Les Larmes d’Aden de Parfumeurs du Monde, 2021, s’est inspiré du Yemen et du port d’Aden pour cette fragrance. Le parfum s’ouvre sur une brassée d’agrumes fruités et verts pour s’adoucir dans les baumes aux accents de fleurs blanches, où les résines se patinent d’encaustique, ce qui donne un sillage miellé et hespéridé.
  • Encens japonais d’Aedes de Venustas, 2021, où le Parfumeur explore la fraîcheur de l’encens avant qu’il ne soit brûlé.
  • 702 de Bon Parfumeur, 2021, revendique un encens ultra frais où il se marie à la lavande et au bois de cachemire en revisitant l’accord fougère.

Un petit com ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.