Palette d’ingrédients Takasago

Une palette d’ingrédients extraordinaires au pouvoir émotionnel exceptionnel, partons à la découverte de ce qui fait vibrer les Chinois en parfumerie.

Takasago
Takasago

Les ingrédients Takasago sont obtenus par extractions naturelles et captations d’ingrédients rares. Ces dernières sont obtenues en captant les molécules odorantes émises par l’ingrédient dans son milieu naturel sans en impacter son environnement.

Le thé Takasago

Le thé est le breuvage emblématique de la Chine. Il a été découvert il y a 4000 ans par Shennong, le père de la médecine et de l’agriculture chinoise, il est savouré sur toutes les tables, des plus modestes aux plus exclusives. 

Pour enrichir sa palette, Takasago a capté et retranscrit l’arôme de quatre variétés : 

  • Le thé au chrysanthème est symbole de longévité : vert, camomille, épicé et fleurs blanches. 
  • Le thé Long Jing est aussi connu sous le nom de Puits du Dragon : bergamote, vert, poudré. 
  • Le thé au jasmin est le plus populaire : fleur blanche, vert, fruité, agrume. 
  • Le thé Da Hong Pao, trésor national offert aux dignitaires qui visitent la Chine…, aurait aidé, selon la légende, à guérir la femme de l’Empereur de son mal du pays. D’où son nom de Grande Robe Rouge, symbole de statut, offerte par l’Empereur au fermier qui avait découvert ce remède… Ses accents poudrés, agrumes, miel et fruits rouges connotent pour les consommateurs chinois l’assurance et la sophistication.

Les Fleurs Takasago, source d’inspiration artistique

Les fleurs incarnent le lien puissant à la nature qui est au coeur même de la culture chinoise. Dès le VIIIe siècle, les peintres chinois s’emploient à saisir non seulement leur beauté, mais aussi leur esprit… 

Takasago a sélectionné six des fleurs odorantes parmi les plus iconiques, dont quatre captations :

  • La fleur de paulownia, l’arbre traditionnellement planté lors de la naissance d’une fillette : pomme, fleur blanche, épicé, anisé.
  • L’orchidée dendrobium, le symbole d’élégance et de perfection : solaire, musqué, de coco.
  • Le camélia chinois, plus beau que les fleurs du Paradis, dont le calice et les pétales symbolisent l’amour éternel : amande, fleur blanche, pêche.
  • La fleur de prunier, jadis fleur nationale car ses cinq pétales représentent les cinq nationalités principales de la Chine, symbolise la force intérieure car elle n’attend pas le printemps pour éclore. Parce qu’elle sait braver les rigueurs de l’hiver, elle encourage la persévérance et l’humilité. C’est à ces vertus qu’elle doit son délicat sillage poudré aux facettes cerise, pivoine et miel. Aujourd’hui, les consommateurs chinois associent son parfum à l’amour romantique et à la sensualité.

Deux extractions naturelles sont également à l’honneur dans cette palette florale :

  • L’huile essentielle de Michelia, parente du magnolia dite aussi champaca. Pour les Tibétains, le prochain Bouddha trouvera l’illumination sous la canopée de cet arbre : rose, vert, fruité.
  • La concrète d’iris, fleur qui protège contre les mauvais esprits et symbolise l’espoir : cuir, fumée, violette.

La gastronomie Takasago est riche en symboles

La nourriture, en Chine, a de nombreuses qualités nutritives mais aussi assume en Chine des attributs symboliques, qui lui font jouer un rôle indispensable dans les fêtes et les rapports humains. Une palette luxuriante d’arômes parmi lesquels fruits et épices se prêtent tout particulièrement à une interprétation en fragrance.

Les facettes de cinq fruits ont été captées et recomposées par Takasago :

  • Le waxberry ou « fraise chinoise » douce-amère : terpénique, fraise, cannelle, crémeuse.
  • La main de Bouddha, agrume symbolisant la bonne fortune et la longévité : citron, coriandre, lavande.
  • Le litchi Fei Zi Xiao, dit le fruit qui fit sourire la concubine de l’Empereur : rosé, citronnelle, soufré.
  • Le jackfruit, ou fruit du jacquier, fruit tropical parent des figues : banane, ananas, vert.
  • Le jujube, ou datte chinoise, dégage un doux parfum qui a la réputation de faire tomber amoureux. Dans les régions de l’Himalaya et du Karakoram, les jeunes gens portent d’ailleurs une branche de ses fleurs pour attirer les jeunes filles. Son fruit a la réputation de préserver la jeunesse. Ses notes liquoreuses et grillées de prune et d’épices sont perçues comme à la fois énergisantes et sensuelles.

S’y ajoutent deux extractions naturelles d’épices emblématiques de la cuisine chinoise :

  • Le poivre du Sichuan à la fraîcheur d’agrume, utilisé depuis plus de 2000 ans et jadis réservé exclusivement à l’Empereur : épicé, poivré, frais, agrume, pétillant.
  • L’anis étoilé souvent perçu comme une épice spirituelle car ses cornes lient les énergies du microcosme et du macrocosme : vert, réglisse, sauge.

La médecine traditionnelle Takasago avec une vision holistique qui associe santé et beauté

Si, pour la médecine chinoise, un corps sain n’a pas d’odeur, sa pharmacopée compte, parmi ses 5 600 ingrédients, plusieurs plantes, épices, encens dont l’odeur est considérée salutaire. Ses bienfaits peuvent donc s’appliquer aux créations de la parfumerie fine. 

Dans cette immense pharmacopée qui n’a pas fini de livrer ses secrets aux parfumeurs, Takasago a prélevé cinq captations : 

  • Le Panax ginseng, rhizome à forme humaine considéré comme une panacée, activant le Qi – l’énergie vitale – et riche en antioxydants : graines, galbanum, camomille.
  • Le basilic sacré, hérité de la médecine ayurvédique, qui apporte la sérénité en combattant les émotions négatives : anis, fenugrec, réglisse, immortelle.
  • Le ganoderme, ou « champignon de l’éternité », le plus cher et le plus précieux ingrédient de la médecine traditionnelle : terreux, champignon, sucré, patchouli.
  • Le curcuma, également emprunté à la médecine ayurvédique : genièvre, vert, gingembre.
  • La baie de schisandra, réunit les cinq saveurs qui correspondent aux cinq éléments de la médecine traditionnelle chinoise : l’acide – bois -, l’amer – feu -, le sucré – terre -, l’âcre – métal – et le salé – eau. Utilisé depuis plus de 2000 ans, ce super-ingrédient est un puissant adaptogène qui booste la résitance à la maladie et au stress, ainsi que l’énergie et les performances physiques. Les consommateurs chinois interrogés par Takasago attribuent des qualités énergisantes et dynamiques, mais aussi sensuelles et sexy à ses notes aromatiques et boisées, aux facettes de cardamome et de carotte.

Odeurs iconiques Takasago d’une civilisation multimillénaire

Depuis 2016, le gouvernement chinois encourage le développement de marques de luxe nationales dignes de concurrencer les maisons étrangères, notamment en soutenant l’esprit artisanal – gongjiang jingshen – et en cultivant les savoir-faire traditionnels. 

Une révolution olfactive est mise à l’honneur par : 

  • L’encre noire, broyée mille fois pour durer mille ans, dont les bâtonnets sont utilisés depuis le IIIe siècle avant notre ère. Dans une civilisation qui accorde une valeur extrême à l’éducation, ce bâtonnet fait partie des Quatre Trésors de l’Étude. En 2009, la calligraphie chinoise était élevée au rang de patrimoine culturel immatériel par l’UNESCO. Terpénique, cuirée, proche de celle du patchouli, l’odeur d’encre de Chine reconstituée par Takasago est liée pour les consommateurs chinois interrogés à la confiance en soi et à la sophistication.
  • La racine de lotus qui symbolise d’ouverture d’esprit et l’abondance : aquatique, vert, aldéhydé, végétal.
  • L’essence de cyprès pleureur, seul bois dont la poudre soit brûlée comme encens pour son parfum : boisé, fumé, aromatique.

Un petit com ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.