Les secrets de N°5 de Chanel

Chanel fête les 100 ans de son premier parfum, le N° 5.

Histoire du N°5 de Chanel
Histoire du N°5 de Chanel

Secrets du N° 5 de Chanel

Le N°5 de Chanel est l’un des parfums les plus vendus au monde.

En 1921, célébrité pour Gabrielle Chanel aussi bien en France qu’aux Etats-Unis. Elle a 38 ans et maîtrise parfaitement toute la création. Il manque que la parfumerie à son arc. Un parfum qui ne sera pas un ornement. Comme pour tout, Mademoiselle Chanel va innover.

Je suis couturière, je ne suis pas parfumeur et je désapprouve tout ce que font les parfumeurs. Si je vendais du parfum, d’ailleurs, ce serait pour que la femme se parfume. Je voudrais vendre le parfum seul et non le flacon. Je voudrais qu’il soit inimitable.

Je veux lui donner un parfum artificiel, je dis bien artificiel comme une robe, c’est-à-dire fabriqué. Je suis un artisan de la couture.

Gabrielle Chanel

A cette époque, les femmes ne portent que des floraux. Gabrielle Chanel souhaite un sillage tenace, mémorable, impalpable et aussi universel que ses robes. Elle ne veut pas de rose, de muguet. Elle veut un parfum composé, une fragrance épurée, comme sa mode.

De nombreuses versions concernant cette création

Chez Chanel, on affirme que le nom du parfum est dû au hasard mathématique. Le parfumeur Ernest Beaux lui présente deux séries d’échantillons : la première est numérotée de 1 à 5, et la seconde, de 20 à 24.

Gabrielle Chanel sent chaque composition, l’une après l’autre, compare, hésite puis s’arrête sur le cinquième échantillon, une fragrance totalement originale. N°5 représente l’abstraction. Parfum fleuri, il signifie la fleur, l’indéfinissable.

N°5 est une composition inédite, un bouquet inédit de jasmin, de rose, d’ylang-ylang, de santal et de vétiver. Il n’y a aucune note dominante mais une richesse florale étourdissante, auquel sont ajoutés des aldéhydes, composants de synthèse, qui exaltent les senteurs.

Ce parfum sent l’instinct, la désinvolture, et débouche sur tous les souvenirs de Chanel.

Gabrielle Chanel ne voulait pas de nom.

Je présente ma collection de robes le 5 du mois de mai, le cinquième de l’année, nous lui laisserons donc le numéro qu’il porte et ce numéro 5 lui portera bonheur.

Gabrielle Chanel

Le flacon présente des lignes purement géométriques, nettes et dépouillées qui tranchent par leur simplicité peu courante à l’époque, en contradiction avec les petits chefs-d’œuvre de cristallerie aux formes baroques et alambiquées de ses concurrents.

Le premier flacon du N°5 a été commercialisé en 1921, puis a été retravaillé en 1924, pour améliorer sa résistance et son étanchéité. Ile flacon est inspiré d’une flasque, ou d’un flacon de voyage pris dans une trousse de toilette pour homme. Gabrielle Chanel lui ajoute un bouchon rectangulaire qui porte la marque du double C dans le cachet qui scelle le bouchon, isolé au centre d’un cercle noir.

L’étiquette et l’étui en papier dessin blanc gansé de noir sont aussi sans ornement. Ils possèdent la même netteté graphique qui démodent les courbes et les formes compliquées des présentations du passé. Cette harmonie sévère s’appuie sur le contraste du noir et du blanc

Un coffret de parfum doit habiller le flacon d’aussi près qu’un manteau habille l’ensemble qu’il recouvre.

De petits changements infimes sont apportés au fil du temps, afin que l’œil jamais ne se lasse de cette épure. La charge en verre est plus ou moins importante, la typographie peut être modifiée dans ses caractères, le bouchon est plus ou moins massif, N°5 de Chanel continue à s’inscrire dans son environnement quotidien. Il ne porte pas de message, il incarne un équilibre parfait.

La légende raconte que Gabrielle Chanel le teste de suite dans le plus grand restaurant de Cannes où elle dîne avec Ernest Beaux et quelques amis. Sur la table, elle aurait placé un vaporisateur sur lequel elle appuie discrètement dès qu’une femme passe à proximité. L’effet aurait été radical. Les femmes s’arrêtent, respirent avec surprise et ravissement.

Elle revient sur Paris avec dans ses bagages quelques flacons de N°5 et les offre gracieusement à ses meilleures clientes, en leur donnant les recommandations suivantes  :

Vaporisez sur tous les endroits où vous risquez d’être embrassée. Toute femme qui en abuse n’a pas d’avenir dans la vie car elle ne fait qu’offenser ses amis et ses admirateurs.

Dans le même temps, Gabrielle Chanel, farouchement décidée à aller jusqu’au bout de son idée de parfum, supplie Ernest Beaux d’en hâter la fabrication afin d’accéder aux désirs de ses clientes. La communication a été basée sur le bouche-à-oreille, un désir entretenu par une pénurie organisée et habilement gérée avant une distribution sélective, seront les clés du succès des débuts dans le monde de N°5. Calcul stratégique ou intuition géniale ?

Véritable œuvre d’art olfactive, N°5 de Chanel est un événement sur lequel le temps ne semble pas avoir de prise. Gabrielle Chanel l’a en effet imaginé comme son double olfactif, un récit fabuleux à portée universelle, qui conterait son histoire. Le N°5 a toujours été réinterprété par les artistes et reproduit dans la pop culture, la fragrance demeure l’icône ultime, le parfum le plus célèbre au monde.

Un petit com ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.