Les Jardins de l’Ourika Yves Saint Laurent

Yves Saint Laurent nous permet de nous promener dans les Jardins de l’Ourika.

Yves Saint Laurent
Yves Saint Laurent

Les Jardins de l’Ourika

Les Jardins de l’Ourika sont des jardins communautaires. Ils ont vocation à être un lieu de culture et d’expérimentation. Les plantes et les fleurs sont cultivées et récoltées par une coopérative de 32 femmes dans ce véritable laboratoire à ciel ouvert.

Ces jardins sont situés dans la vallée de l’Ourika au Maroc.

Ces femmes étudient l’efficacité de ces plantes et fleurs et elles sélectionnent celles qui intégreront les formules d’Yves Saint Laurent Beauté.

Les jardins n’ont pas vocation à être contemplatifs mais bel et bien exploratoires.
Éric Ossart et Arnaud Maurières, paysagistes du jardin communautaire principal de l’Ourika.

Le jardin paysagé de l’Ourika est réparti en trois espaces distincts.

Un premier espace est composé de soixante-quatre carrés de culture qui est destiné à la production et à la récolte de plantes intégrées dans les produits YSL Beauté.

Un deuxième espace appelé collection botanique sert de zone test qui permet d’expérimenter de nouveaux ingrédients.

Un espace héritage rend hommage à Yves Saint Laurent et à sa passion des fleurs. On y trouve la présence d’une douzaine de plantes et fleurs de référence.

En un seul et même lieu, ce sont plus de deux-cent espèces botaniques regroupées.

  • 2013 : c’est la première récolte de safran pour le lancement Or Rouge.
  • 2015 : présentation du projet de coopérative aux femmes de la région de l’Ourika et début des formations.
  • 2016 : première récolte test du calendula et la feuille de noyer. Validation de la chaîne logistique du programme inclusif d’approvisionnement.
  • 2017 : création de la coopérative avec 32 femmes membres.
  • 2018 : test de mise en culture de 10 nouvelles espèces, comme le cactus, la guimauve, la verveine, le jasmin, …
  • 2019 : le jardin principal est inauguré par les architectes paysagistes Éric Ossart et Arnaud Maurières.
  • 2020 : YSL Beauté entame un processus de certification biologique du jardin principal.

Approche socialement responsable

Les jardins communautaires de l’Ourika sont devenus une source d’inspiration pour la création du maquillage, de soins de la peau et de parfums. En créant et en soutenant des jardins consacrés à la culture d’ingrédients comportant un espace entièrement dédié à la recherche botanique, YSL Beauté adopte une approche innovante et socialement responsable.

C’est dans ces jardins de l’Ourika que les scientifiques Yves Saint Laurent Beauté identifient les principaux bienfaits des ingrédients pour créer des produits aux propriétés plus efficaces avec des méthodes de recherche plus durables.

Dans ces jardins, les iris, la sauge, la menthe, les figues de barbarie, les soucis, les noyers et la verveine prospèrent aux côtés du précieux safran. Ces jardins bénéficient du microclimat unique entouré de montagnes avec des étés arides et des hivers froids qui offrent des conditions de culture optimales pour la végétation.

Ce projet à long terme est directement inspiré de la permaculture. Il regroupe tous les avantages d’une production responsable et de qualité. Les plantes poussent au fil des saisons sur un sol non pollué, conformément aux normes de l’agriculture biologique. Elles produisent les meilleurs ingrédients. C’est avant tout la qualité des matières premières qui fait la qualité des produits.

Programme social pour les femmes

YSL Beauté a développé un programme social qui permet de promouvoir les compétences uniques des femmes locales et aider à les acquérir des connaissances supplémentaires.

Un programme a été spécialement créé pour défendre leur savoir-faire artisanal et leur communauté. Elles peuvent ainsi acquérir de nouvelles compétences. Leur indépendance financière est soutenue. En trois ans seulement, cette communauté unique a doublé ses revenus et a su promouvoir l’émancipation des femmes dans la région avec une approche de travail innovante et un modèle d’approvisionnement responsable. Ce programme s’appuie sur le savoir-faire des communautés locales pour obtenir des ingrédients authentiques et naturels comme les fameux pistils de safran utilisés dans sa gamme Or Rouge, lancée en 2014.

Au sein des jardins communautaires de l’Ourika, YSL Beauté a donc soutenu la création d’une coopérative de 32 femmes qui prendront soin de chaque plante.

Un petit com ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.