Mandarina Corsica L'Artisan Parfumeur

L’artisanat du papier marbré de L’Artisan Parfumeur

La Collection Les Paysages de L’Artisan Parfumeur et son artisanat du papier marbré.

Le Chant de Camargue L'Artisan Parfumeur
Le Chant de Camargue L’Artisan Parfumeur

La nature, les régions mais aussi l’artisanat sont les maîtres mots de la célèbre Maison L’Artisan Parfumeur. Pour cette fabuleuse Collection Les Paysages qui visite, en parfums, les régions françaises, intéressons-nous à ses flacons originaux, très beaux et surtout artisanaux.

L’artisanat du papier marbré

Mont de Narcisse L'Artisan Parfumeur
Mont de Narcisse L’Artisan Parfumeur

Le papier marbré est un savoir-faire propre à l’artisan marbreur. Il se distingue grâce à une gestuelle, des outils, des recettes, des matériaux. Il crée des papiers marbrés uniques.

La première utilisation de cette technique remonte au VIII siècle en Chine pour authentifier la provenance des manuscrits. La marbrure, ensuite en Turquie, était utilisée pour décorer l’intérieur des maisons.

C’est en faisant des choses imprévues et des erreurs, que l’on découvre de jolis détails que l’on a ensuite envie de retrouver.

Marie-Anne, marbreur pour L’Artisan Parfumeur.

La marbrure

Un Air de Bretagne L'Artisan Parfumeur
Un Air de Bretagne L’Artisan Parfumeur

La marbrure est une technique de décoration du papier. L’artisan marbreur fait flotter des couleurs à la surface d’un liquide et à les transfère ensuite sur une feuille de papier.

  1. La préparation des couleurs utilisées pour la marbrure. Les trois couleurs primaires sont fabriquées à base d’encres d’imprimerie diluées à l’essence de térébenthine, une huile essentielle obtenue d’une résine. Avec ces trois couleurs primaires, tous les accords sont possibles.
  2. La préparation de la cuve permet de maîtriser l’étalement des couleurs déposées dans l’eau et ainsi faire des dessins réguliers, le bain d’eau dans la cuve est épaissi avec de la colle.
  3. La création des motifs se réalise avec des couleurs jetées les unes après les autres en grosses gouttes, ou posées à l’aide d’une pointe dans la cuve où l’eau repose. Elles flottent en se repoussant. La gestuelle du marbreur déterminera les motifs qui apparaîtront sur le papier.
  4. Le dépôt de la feuille à la surface du liquide, sans faire de bulles d’air ni d’à-coup. Immédiatement, l’encre est absorbée par le papier. Il est ensuite délicatement soulevé et le surplus de colle en est retiré.
  5. Le séchage consiste à suspendre le papier qui a absorbé l’ensemble du liquide.

Un petit com ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.