Tigrou en vacances

Tigrou part en vacances

Tigrou en vacances
Tigrou en vacances

Partie de plaisir ou pas de partir avec ses maîtres en vacances.

Pour cause de travaux dans la salle de bain, les maîtres ont dû partir une semaine et m’ont emmené.

Travaux dans la salle de bain

Quand les maîtres ont su qu’ils allaient refaire la salle de bain et que celle-ci serait indisponible pendant une semaine, ils ont cherché un endroit où réserver pour m’emmener. Un endroit pas trop loin de Marseille afin que je ne pleure pas trop longtemps dans la voiture. Il fallait également un endroit qui accepte les animaux domestiques et tout le confort, comme à la maison, afin que la maîtresse ait le moins de choses à faire au retour. Les maîtres ont réservé une petite maison à Cabrières d’Avignon.

Tigrou à Cabrières d’Avignon

Tigrou en vacances
Tigrou en vacances

Les maîtres devaient arriver aux alentours de midi, le lundi, pour repartir le dimanche au plus tôt, soit 9 heures.

Cela a été un peu compliqué de me mettre dans le sac de transport. Et ensuite cela a été la voiture pendant un peu plus d’une heure. Je n’ai pas arrêté de pleurer pendant tout le chemin. Les maitres me parlaient mais rien n’y a fait.

Ensuite, nous sommes arrivés dans cette petite maison dont la porte d’entrée donne sur la rue. La peur de tout le monde que je m’en aille, à la faveur d’une porte ouverte.

Les maîtres m’avaient tout apporté. Vestes, nourriture, litière, rien qu’une valise pour moi…

La première demi-journée a été horrible. J’ai trouvé un trou pour me faufiler sous les meubles de la cuisine. La fenêtre du rez-de-chaussée donnait sur la rue et il y avait beaucoup de passage de véhicules, donc j’avais peur.

Ce qui m’a fait peur également est cet escalier qui permettait de monter aux chambres, parce que j’entendais du bruit en haut.

Je suis un peu sorti de ma tanière quand la maîtresse m’appelait. Je poussais des petits cris comme un bébé qui appelait sa maman. J’ai mangé, fait pipi, me suis aventuré à l’étage avec les maîtres.

Alors, j’ai fait toute la poussière, sous les lits, sous les meubles de la cuisine.

La nuit, j’ai dormi sur les lits du maître et de la maîtresse. Impossible d’ouvrir les fenêtres car une donnait sur les toits. Et qui dit toit, dit Tigrou en balade. Et des volets qui ne fermaient pas bien, donc les maîtres n’ont pas ouvert les fenêtres de peur que je m’en aille. Donc, deux nuits, j’ai dormi avec la maîtresse. Lorsqu’elle se réveillait pendant la nuit et qu’elle me trouvait à côté, j’avais droit à des caresses. Et puis il y a eu des ronrons… Je ne me suis pas réveillé trop tôt, c’est surtout la maîtresse qui me réveillait.

Le lendemain, après avoir dormi avec les uns et les autres, j’étais beaucoup plus tranquille. La maîtresse s’est amusée avec moi, je ne me suis pratiquement pas caché, je n’ai pas trop dormi, j’ai mangé. Je me cherche des coins pour me cacher, dormir, pour escalader… En tous les cas, ils essaient de faire comme à la maison. Un endroit pour manger, deux endroits pour boire, un endroit pour faire mes besoins.

Par contre, dans cette maison, les luminaires sont suspendus via des fils et je veux y grimper. Alors je me mettais sur l’escalier et je miaulais, je regardais comment je pouvais faire pour aller me suspendre. Le troisième jour, je commençais à escalader un peu partout. Il y a de quoi pour que je saute. Mais il faut que l’on me tienne les portes. Au fur et à mesure, tout se déroulait toujours très bien.

Tout le long du séjour, les maîtres ont fait très attention que je ne m’enfuis pas, à cause de la porte qui donnait sur la route très fréquentée. Il y avait donc toujours quelqu’un avec moi pour éviter que je ne m’enfuis lorsqu’ils rentraient de courses, de visites. Et puis la maîtresse a moins fumé, vu qu’elle était obligée de sortir de la maison pour fumer et qu’il n’y avait pas de balcon.

J’avais le frigo à portée de nez. C’était top. Je n’ai pas arrêté de me frotter contre eux et tout ce qui était à portée afin que l’on me donne à manger. Au tout début, les maîtres ont acheté des crevettes, mon véritable péché mignon.

Je me suis aussi fait les griffes contre la poutre, sur le canapé – mais les maitres étaient vigilants, sur les dessus de lit.

Retour le dimanche suivant, en voiture, avec les maîtres. Ils espéraient ne pas avoir trop de monde sur la route, pour éviter que je ne reste trop longtemps dans la voiture.

Bilan de ces vacances avec mes maîtres :

Tigrou en vacances
Tigrou en vacances

A part les pleurs dans la voiture, se cacher la première journée, des bruits inconnus – camions qui passaient trop près – , ne pas pouvoir sortir, mes maîtres le referont de m’emmener avec eux, dans un endroit pas trop loin de Marseille. Ils préfèrent ça au lieu de me mettre dans un hôtel pour chats. De toutes façons, il n’y a qu’avec eux que je suis bien. Et cette semaine, j’en ai vraiment profité pour me faire dorloter, câliner. Ils étaient aux petits soins encore plus pour moi.

En définitive, les escaliers c’est pas mal. Je pouvais me cacher en haut.

Un petit com ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.