Chouette Dijon

Dijon

Une bien jolie petite ville que Dijon.

dijon
dijon

C’est officiel. Ma fille commence l’Ecole des Greffes, pendant 18 mois avec un contrat de 18 mois. Période d’école, périodes de stages, avant sa prise de fonction au Tribunal des Prud’Hommes de Lyon, en juin 2021. Elle a déjà reçu son planning. Elle a trois mois d’école sur Dijon jusqu’à fin février 2020. Il a donc fallu aller l’installer.

L’ecole proposait un hébergement mais nous avons su trop tard qu’elle pourrait avoir une chambre individuelle. Car, pour elle, c’est obligatoire. Donc, au lieu de rester dans l’expectative et de ne pas savoir, elle a loué pour trois mois un studio dans une résidence étudiante/jeunes actifs. C’est clair, elle va dépenser des sous alors qu’elle aurait pu avoir quelque chose de gratuit.

Départ pour Dijon

Nous sommes parties un samedi très tôt. Jusqu’au vendredi soir, nous ne savions pas si nous prenions la voiture ou pas. La veille, il avait fortement neigé dans la Vallée du Rhône. Le samedi matin, départ vers 7 heures 30 et c’est parti pour près de 6 heures de route. Nous nous sommes arrêtées trois fois, nous avons rencontré du brouillard, nous avions Waze pour nous indiquer, car je suis un très mauvais co-pilote. Nous sommes arrivées vers 14 heures. Notre rendez-vous pour l’état des lieux était à 14 heures 30. La jeune femme a pu nous prendre dès notre arrivée. Le temps de faire quelques papiers et l’état des lieux, nous en avons eu pour facile 1 heure 30.

Résidence étudiante Odalys de Dijon

Un studio de 20 m2 meublé neuf puisque la résidence a été ouverte au mois de septembre. Nous avons quand même eu de la chance car premiers arrivés, premiers servis. Il y a déjà quelques étudiants sur place mais la jeune femme (très bon accueil) a indiqué qu’ils sont complets jusqu’à fin février, même si tout le monde n’est pas arrivée.

Petite cuisine équipée, grands placards, meubles, bureau, petite table, 2 chaises et vaisselle pour deux. Pour commencer, c’est pas mal. Afin de bien s’installer, nous avons profité de l’après midi pour l’installer en achetant quelques trucs et faire des courses.

En service gratuit, elle peut avoir accès à la salle de fitness, de co-working. En service payant, la laverie à 4 Euros une machine à laver et 2 Euros pour le sèche linge. Seul petit bémol, le store roulant ne se ferme pas encore. Il faut que sa télécommande soit activée. Autrement, Odalys a demandé aux services de police de faire une ronde, notamment les week-ends afin que les étudiants se sentent en sécurité.

Le wifi est compris dans le prix du loyer tout comme les charges. Il faudra juste prendre rendez-vous deux semaines à l’avance, en février, pour l’état des lieux de sortie. Un mois de loyer de caution + garant parental.

Dijon

Le centre commercial La Toison d’Or est immense. Il est vrai que nous étions très fatiguées et c’était le soir, c’était vraiment complet. Nous avons fait quelques courses au Carrefour et avons acheté trois appareils chez Darty. Auparavant, nous étions passées chez Ikea. Nous avons profité du dimanche pour faire quelques papiers. Le lundi, rebelote, de nouveau des courses. Par contre, le mardi, nous en avons profité pour aller dans le centre ville de Dijon. Nous avons pris le bus. Mais nous aurions pu y être en 1/2 heure.

 

Aparté, il fait froid à Dijon, très froid, par rapport à Marseille et il y aussi du vent. Le matin, nous avions aux alentours de 0 à 1 degré. Et l’après midi, moins de 10 degrés.

Il y a énormément de lycées dans cette ville et les bâtiments, pour certains, sont anciens comme ce que j’ai pu connaître en écoles lorsque j’étais sur Bordeaux, en étant gamine. Sur le peu fait en bus, nous en avant vu quatre. La ville est très bien desservie au niveau des bus, tramways. Cela change de Marseille. Les gens sont également aimables. On se sent également en sécurité. Deux points positifs pour Dijon par rapport à Marseille. Autre point positif, la propreté dans les rues. On a également vu de nombreuses brigades des feuilles, référence aux Chevaliers du Fiel ;).

On se balade bien dans ces rues, il faut lever le nez pour voir l’architecture de laville. J’adore ces maison. J’ai également vu une pharmacie qui m’a fait penser à L’Apothicaire d’Henri Loevenbruck. Avant de partir, un collègue m’avait parlé de la fameuse chouette de Dijon. Alors, même si je devais aller aux toilettes, nous y sommes passées devant. Je n’ai fait ni un voeu, ni je l’ai frotté mais je l’ai prise en photo. Je voulais également photographier le Meilleur Ouvrier de France en matière de chocolats, mais j’avais de la réverbération, donc la photo n’a rien donné. J’ai ramené quelques pots de moutarde. Je voulais ramener des nonnettes et du pain d’épices, mais vu la valise, déjà pleine, pour le retour, je ferai ça une autre fois.

Nous n’avons pas goûté les spécialités de la ville, mais peut-être une autre fois.

Dijon est une ville à taille humaine, très jolie, où il semble faire bon vivre, se balader.

Un petit com ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.