Perle

Sauvetage chat tout mignon

Quand Perle entre à la maison.

Perle
Perle

Un jeudi matin, très tôt, soit vers 5 heures du matin, ma fille part travailler. Elle m’appelle et m’annonce qu’elle entend un chat pleurer sous une voiture. Quelque temps plus tard, je descends et c’est bien un chat qui pleure toutes les larmes de son corps. C’est à fendre l’âme. Impossible de l’approcher, je remonte lui chercher du lait. Ce jeudi là, il faisait très chaud. Ma fille, en rentrant, lui donne à boire et encore du lait. On lui parle beaucoup.

Le lendemain matin, toujours à la même place mais moins de pleurs. On nourrit ce petit chat. On veut tout faire pour le récupérer pour qu’il soit à l’abri des prédateurs du quartier.

Samedi matin, changement de place, on ne la voit pas, mais en appelant, j’entends des petits miaulements. Il a trouvé de quoi se cacher dans les essieux d’un véhicule à l’arrêt. Véhicule parqué là et qui ne bouge plus depuis des mois. Je lui donne à manger, pâtée, poulet, lait. On part déjeuner à l’extérieur et quand on revient pas de chat. Je redescends quelque temps plus tard, l’appelle, regarde sous la voiture. Une voisine me demande ce que je fais et je lui explique. Elle descend avec sa fille, de quoi nourrir le petit bout qui s’approche, s’approche, recule et recule. Mais il reconnait la voix et l’appât de la bouffe est le plus fort, même s’il fait très attention. Le chemin est parsemé de morceaux de poulet jusqu’à la gamelle de pâtée. J’avais tenté de le prendre par la peau du cou, le matin, mais il est vivace. La voisine décide de prendre une couverture pour qu’on tente de le prendre. Mais la guêpe ne s’est pas laissée avoir.

Le lendemain matin, je vais voir le chat, il répond quand on l’appelle. J’ai fait un tour sur google et je vois de prévoir la cage. Aussitôt dit, aussitôt fait, on s’arme de patience, le chat avance, le chat recule. J’ai encore essayé de la prendre mais bien griffé. Le temps passe, sa confiance est un peu gagné. Le chat entre dans la cage mais pas assez de temps pour la fermer, j’ai eu peur que le chat nous griffe encore. J’y reviens dans l’après midi mais personne, elle devait dormir. Vers le soir, rebelote, j’appelle l’homme pour qu’il me porte tout. Je change le sac de transport, que je pense plus facile à manier. Tout le monde se donne rendez-vous. Et c’est le même cirque. Entre les tourterelles qui attirent son attention, les vieux machins qui font du bruit, les gens qui te demandent si on cherche quelque chose au cas où on voudrait dérober une bagnole. Bref, plus d’une heure pour enfin faire rentrer le chat dans le sac de transport qui contient des gamelles à l’intérieur, des morceaux de poulet qui font un chemin. On aurait dit le petit poucet mais le chat prenait un morceau et reculait.

Enfin, le dimanche soir, on est enfin arrivés à attraper le chat. Vu que le lundi, je ne travaille pas on décide de prendre rendez-vous chez le vétérinaire pour voir l’état de santé du chat, son âge, son poids…

8 Comments

Répondre à ibonoco Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.