Tigrou

La réponse des voisins à Tigrou

Mes voisins ont-ils accepté que je vienne chez eux ?

Tigrou
Tigrou

Si tu suis un petit peu mes aventures, il faut dire que j’écris beaucoup moins en ce moment, tu sais que malgré les subterfuges installés par mes maitres, j’ai réussi, plusieurs fois, à passer de l’autre côté du balcon, chez mes voisins. Donc, comme tous les bébés, je suis surveillé comme le lait sur le feu afin que je ne fasse plus de bêtises. Mais bon, c’est une perte de temps pour mes maîtres, surtout que Tigrou est un sacré filou.

Tigrou adore ses voisins

Je connais quelques uns des voisins de mon immeuble. Certains me font peur, d’autres moins. C’est le cas de mes voisins de palier. Des fois, ils nous prennent des colis donc ils viennent nous les apporter. La maîtresse, à ce moment-là, m’enferme pour que je ne m’en aille pas. Mais sur le balcon ou lorsque je suis à la porte, je les entends, je connais leurs voix. D’ailleurs, très souvent, je parlais à la voisine qui d’ailleurs me répondait. Mais, elle avait arrêté lorsqu’elle s’était aperçue que je m’agrippais à la barre en bois qui permettait de séparer les balcons. Une fois, j’étais tranquille dans une des chambres. Ça sonne, ce sont les voisins. La porte est ouverte. Sans que personne ne voit quoi que ce soit, je me faufile chez les voisins qui n’avaient rien vu. En plus, ils sont gentils avec moi et je crois qu’ils m’aiment bien. Est-ce que cela se confirme ?

C’est oui ou non ?

L’Assemblée Générale de la Copropriété a eu lieu fin juin. Le maître n’a pas pu y aller. Il a donc donné son pouvoir et ses instructions à notre voisine. Il est donc allé lui porter. Et c’est là qu’il lui a demandé, posé la question. Il lui a expliqué que j’étais déjà passé chez eux, le soir, plusieurs fois. Ils ne s’étaient rendus compte de rien, vu que les volets étaient fermés. En plus, moi, j’entendais le maître et la voisine discuter derrière la porte fermée. Je n’arrêtais pas de miauler.

Il lui a demandé s’il pouvait ouvrir la séparation qui est constituée d’une grille, installée par les anciens copropriétaires qui avaient un chat. Cela me permettrait de vaquer à mes occupations, d’aller humer leurs fleurs, de leur dire bonjour s’ils sont là. Et surtout cela m’éviterait, vraisemblablement de tomber surtout lorsque je réalise mes cascades. La réponse de ma voisine est oui. Elle avait l’air contente, d’ailleurs, tout comme son mari. De là à ce que j’ai une deuxième maison, c’est fort possible. De plus, de leur balcon, je ne peux pas m’évader.

Maintenant au maître de s’occuper de tout ça, car le soir même, j’ai encore tenté de me faire la malle. Il m’a rattrapé de justesse, encore une fois.

Un jour, la maîtresse a vu la voisine et elles ont un peu discuté de moi. La voisine a dit qu’elle n’aimait pas les chats. Mon oeil, tiens. En tous les cas, elle a dit qu’elle préférait qu’on ouvre au lieu que je me suspende sur la barre en bois. Par contre, je ne dois pas aller faire pipi et caca sur son balcon, ni chez elle. Je sais où sont mes affaires, tout de même. Elle a interdiction de me donner à manger.

Un petit com ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.