Partageons mon rendez-vous lecture #10 -2017 & critique

Voici ma critique littéraire de la semaine sur Livres à profusion,

Mr Mercedes de Stephen King

Mr Mercedes Stephen King

Mr Mercedes Stephen King

Un auteur que j’aime également beaucoup, le Français Caryl Férey avec Mapuche

Mapuche Cary Férey

Mapuche Cary Férey

Présentation de l’éditeur :

Jana est Mapuche, fille d’un peuple indigène longtemps tiré à vue dans la pampa argentine. Rescapée de la crise financière de 2001-2002, aujourd’hui sculptrice, Jana vit seule à Buenos Aires et, à vingt-huit ans, estime ne plus rien devoir à personne.
Rubén Calderon aussi est un rescapé – un des rares « subversifs » à être sorti vivant des geôles clandestines de l’École de Mécanique de la Marine, où ont péri son père et sa jeune soeur, durant la dictature militaire.
Trente ans ont passé depuis le retour de la démocratie. Détective pour le compte des Mères de la Place de Mai, Rubén recherche toujours les enfants de disparus adoptés lors de la dictature, et leurs tortionnaires…
Rien, a priori, ne devait réunir Jana et Rubén, que tout sépare. Puis un cadavre est retrouvé dans le port de La Boca, celui d’un travesti, « Luz », qui tapinait sur les docks avec « Paula », la seule amie de la sculptrice. De son côté, Rubén enquête au sujet de la disparition d’une photographe, Maria Victoria Campallo, la fille d’un des hommes d’affaires les plus influents du pays. Malgré la politique des Droits de l’Homme appliquée depuis dix ans, les spectres des bourreaux rôdent toujours en Argentine. Eux et l’ombre des carabiniers qui ont expulsé la communauté de Jana de leurs terres ancestrales…
Quatre ans après le très remarqué Zulu, Caryl Férey revient en force avec un thriller plein de bruit et de fureur. Ceux qui ont aimé ses précédents livres retrouveront la marque de l’auteur : deux héros cabossés par la vie, lestés par une histoire personnelle traumatique mais qui décident malgré tout de se tenir vivants, de s’indigner et résister.
L’originalité de Mapuche ? L’importance qu’y occupe l’amour. Certes nous sommes face à roman noir critique et pétaradant, qui ausculte sans fard les failles de l’Argentine, mais Mapuche est avant tout une histoire d’amour. Par delà les énigmes résolues et les cadavres sortis du placard peu ragoutant de l’Histoire, nous assistons à la rencontre de deux êtres perdus que finalement seul l’amour sauvera…

Un petit com ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s