BFI Live

Rappel de mon concert à Paris, BFI Live.

BFI Live

BFI Live

Quand on aime, on ne compte pas. Surtout que cela fait plus de BFI Live que c’est l’amour de ma vie. J’ai tous ses albums. Il y a du bon et du moins bon, certes. Mais il reste égal à lui-même. En plus, j’ai eu la chance d’aller le voir en concert à Paris et cela a été un moment géant, pour moi et Mademoiselle. 

BFI Live

Cet album live était possible en téléchargement au mois de novembre pour les Etats-Unis et le 10 décembre à l’achat pour le reste du monde. Si le reste du monde, c’est moi, le 10 décembre, je l’ai commandé. Et reçu quelques jours plus tard, il me tardait.

Surprise à l’ouverture du colis. Trois CD mais que des vinyles. Super beau à l’intérieur, il n’y a pas à dire avec de très belles photos. Mais comment allais-je écouter ça ? Et miracle, je regarde à l’intérieur et vois une petite carte. Un code de téléchargement !

Donc, BFI Live ! Vinyles à garder et CD à écouter.

Disc 1

Side 1 :

  • Postcards from the pas (Live in Houston)
  • Cradle of love (Nashville)
  • Can’t break me down (Nashville)

Side 2 :

  • Dancing with myself (Nashville)
  • Flesh for fantasy (Dallas)
  • Save me now (Dallas)

Disc 2

Side 1 :

  • Ready Steady Go (Vienna)
  • Sweet Sixteen (Odense)
  • Eyes without a face (Council Bluffs)

Side 2 :

  • L.A. Woman (Portland)
  • Dementia (Morristown)
  • Whiskey and Pills (Vienna)

Disc 3 : 

Side 1 :

  • Blue Highway (Munich)
  • Rebel Yell (Atlanta)

Side 2 :

  • White Wedding (Houston)
  • Mony Mony (Council Bluffs)

Un petit com ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s