Partageons mon rendez-vous lecture #14 et Le règne des Illuminati de Giacometti et Ravanne

Voici ma critique de la semaine : 

Le règne des Illuminati de Giacometti et Ravenne sur Angelita M La Lecture.

Le règne des Illuminati de Giacometti et Ravenne – Source Fleuve Editions

Ensuite, sélectionnée pour le Masse Critique de Babelio, je me consacre à :

Présentation de l’éditeur :

Tomek, 13 ans, a perdu Tadzio, son frère dont l’image s’estompe peu à peu sur la dernière de ses photographies. Un jour, une force irrésistible l’entraîne à Memor, le monde où vivent les défunts tant que les vivants se souviennent d’eux. Fulcanelli, un homme étrange et prêt à tout pour exister éternellement, a mis au point un stratagème dont Tadzio est la cible. Premier roman.

L’ayant fini jeudi soir, je me penche sur Refuges d’AnneLise Heurtier :

Source Casterman

Présentation de l’éditeur : 

Été 2006. À l’occasion des grandes vacances, Milla, jeune italienne de 17 ans, revient avec ses parents sur l’île de Lampedusa, dans la grande maison familiale un peu défraîchie où elle n’est plus revenue depuis ses dix ans. L’ambiance est pesante, hantée par le souvenir obsédant du petit frère de Milla, Manuele, emporté par la maladie alors qu’il n’avait que quelques mois. Pourtant Milla parvient peu à peu à retrouver de l’allant, grâce aux décors enchanteurs de l’île et à la présence réconfortante de Paola, une étudiante rayonnante un peu plus âgée qu’elle, qui l’a prise sous son aile. Lampedusa, que l’on surnomme « l’île du Salut », démontre une fois de plus les vertus bénéfiques de ses atmosphères paradisiaques. Mais du paradis à l’enfer, tout n’est peut-être qu’affaire de perspective. Car à quelques kilomètres seulement, c’est un tout autre drame qui se joue : entassés dans un zodiac misérable, fugitifs de leur propre pays après avoir risqué mille morts et enduré mille souffrances, une demi-douzaine de jeunes Erythréens dont les voix et les souvenirs ponctuent l’histoire de Milla jouent leur existence sur une mer déchainée… Une fois encore très inspirée, Annelise Heurtier signe un roman puissant, qui parvient à donner du drame des immigrants clandestins une vision intime et profondément humaine.

Je vous donne la possibilité d’augmenter ma PAL. Si vous voulez bien me laisser en commentaires votre lecture en cours, votre coup de coeur ou pas.

Un petit com ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s