Issey Miyake x Mademoiselle Maurice L’Eau d’Issey #CITYBLOSSOM et Alberto Morillas

L’Eau d’Issey City Blossom d’Issey Miyake est due au talent de deux personnes, le Maître Parfumeur Alberto Morillas et la street artist plasticienne Mademoiselle Maurice. Découvrons-les.
 
Honneur aux femmes, Alberto Morillas ne m’en voudra certainement pas. Mademoiselle Maurice est une artiste française de 29 ans. Elle est installée à Paris. Elle élabore et crée de nombreuses oeuvre colorées. Elle s’inspire de son parcours riche d’influences et d’enseignements. Origami, dentelle, broderie, techniques mixtes, ses oeuvres sont en prise directe avec son quotidien. Elles rompent avec la grisaille parisienne et la monotonie urbaine. Les oeuvres de Mademoiselle Maurice, très colorées, sont forcément positives mais également revendicatrices. Chacun pourra ressentir une émotion, qui ne sera peut-être pas conforme aux autres, face à ses oeuvres. En effet, tout le monde est différent et l’univers des émotions n’est pas formaté. Mademoiselle Maurice, un pseudo  féminin/ masculin qui a grandi dans les hautes montagnes et vécu au Japon (sans le savoir, c’est ce que j’avais trouvé pour la campagne et le packaging). Pour relier les mots villes et printemps, elle pense aux parcs urbains, durant l’hanami, le Festival des Cerisiers du mois de mars, où tout le monde se retrouver et regarder toutes les fleurs qui peuvent pousser en ville. Mademoiselle Maurice avec ses installations éphémères en origami, faune et flore principalement, en milieu urbain fait naître une éclosion, grâce au papier accumulé et dispersé. Les éléments centraux sont denses, au contraire des périphériques pensés comme une nuée d’oiseau. La couleur fait naître l’éclosion et déclenche des émotions positives, selon elle.
Pour Issey Miyake, les pliages naviguent entre grande douceur et moins de fragilité.
l’enjeu était de restituer par mes installations un dégradé de plusieurs couleurs délicates, de la plus chaude à la plus froide, depuis le rose des fleurs jusqu’au vert des feuillages, sans oublier un camaiëu de blanc, de beige, de gris et de gris foncé.
Issey Miyake x Mademoiselle Maurice L'Eau d'Issey #CITYBLOSSOM

Issey Miyake x Mademoiselle Maurice L’Eau d’Issey #CITYBLOSSOM

Alberto Morillas est Maître Parfumeur chez Firmenich. Il est inspiré par la ville, ses odeurs, ce qu’il voit et il y trouve toute la poésie pour que son art soit à son maximum pour offrir la plus belle des fragrances suivant le cahier des charges. Son travail a été passionnant de vouloir rendre la fleur des villes, pratiquement inexistante, vivante dans un parfum. Les fleuristes parisiens et leurs cascades de fleurs ont été sa source d’inspiration. Couleur et vie transmises aux passants grâce à ces fleurs aux couleurs chatoyantes et au parfum délicat. Selon Alberto Morillas, L’Eau d’Issey City Blossom d’Issey Miyake est un floral-boisé-abstrait. Freesia, osmanthus et magnolia sont suaves, délicates, fugaces, donc difficiles à capter. Elles nous renvoient à l’imaginaire, à l’évasion. La signature d’Alberto Morillas est le poivre rose qui rend la fleur moins abstraite. La fragrance a une facette très safranée.

Les trois mots d’Alberto Morillas pour L’Eau d’Issey City Blossom :

une effusion de poésie florale

 

Issey Miyake x Mademoiselle Maurice L'Eau d'Issey #CITYBLOSSOM

Issey Miyake x Mademoiselle Maurice L’Eau d’Issey #CITYBLOSSOM

Un petit com ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s