Kings and Queens of the underground de Billy Idol

Les fans de Billy Idol, donc moi, l’attendaient avec une réelle impatience. Kings and Queens of the Underground est donc sorti pour notre plus grand bonheur.

Billy Idol - Source Facebook

Billy Idol – Source Facebook

Le style Billy Idol est toujours là. Il ne change pas, il ne copie en rien les autres. Il est égal à lui-même.

On sent du travail de tous les côtés. Ils ont mis du temps pour offrir aux fans de la première heure et aux autres un album de très bonne qualité avec de très nombreuses balades, c’est vrai. Mais qu’importe, il a la voix pour ça. Je me rappelle son album de chansons de Noël, trop fort. 

Billy Idol peut tout chanter. Surtout aussi bien accompagné par Steve Stevens.

Les titres de cet album ont une résonance particulière après tout ce qu’il a vécu. Billy Idol s’est assagi, c’est vrai, heureusement car cet album ne serait pas sorti et il ne continuerait pas ses tournées tous les ans, sauf en France. Mais vu les critiques françaises de cet album, il fait bien, malheureusement pour nous ses fans français qui ne peuvent pas se déplacer.

Est-ce que cela sonne la fin de Billy Idol ? J’espère qu’il ne mettra pas autant à nous offrir un autre album.

Je peux vous dire que je l’ai écouté un grand nombre de fois le jour de sa réception. Ce qui veut dire que j’en suis accro.

Bitter Pill, un cri pour commencer et la guitare reconnaissable, mais aussi cette voix et le rythme. Comme une belle ballade qui nous transporte mais avec un rythme entraînant. Et toujours la patte Billy Idol.

Can’t break me down, vraiment je m’y fais de plus en plus à ce morceau.
http://videoplayer.vevo.com/embed/Embedded?videoId=QMSZA1400090&playlist=false&autoplay=0&playerId=null&playerType=embedded&env=0&cultureName=en_us&cultureIsRTL=False

Save me down, j’adore tout simplement. Rythme, paroles, interprétations musicale et chantée.,

One breath away, tous ces riffs qui accompagnent la voix de Billy Idol.

Postcards from the past, explications et on se déchaîne à fond. Bravo, bravo.

Kings and queens of the underground. L’intro est un peu déstabilisante. Il a une voix très belle propice aux lenteurs. La musique est réellement belle et grave.

Eyes wide shut, je souffre, je souffre, je pleure, je pleure (image)

Ghosts in my guitar, il ne faut absolument pas avoir peur.

Nothing to fear, on change un peu de registre dans la voix que l’on sent un peu lointaine mais le fond est là tout de même. changement de son, de ton mais cela fait du bien d’avoir un peu plus d’imagination. Cela me rappelle un peu Dave Gahan.

Love and glory

Whiskey and Pills, et on finit par du dansant. yep.

Un petit com ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s