Cancer du col de l’utérus : personne à risque

Frottis vaginal de routine. Verdict : présence de cellules réactionnelles. Il faut éliminer une dysplasie.

La gynéco m’informe de ce que cela veut dire. On en est pas encore à s’inquiéter mais il faut savoir.

Deuxième examen du col. Recherche des HPV oncogènes. Verdict : il y en a mais pas les plus méchants soit les HPV 16 et 18.

On ne s’inquiète pas mais il faut faire le dernier examen pour encore éliminer.

Troisième examen : colposcopie (examen au microscope) effectuée par ma gynéco. Elle a l’air assez satisfaite de l’intérieur du col sauf du contour. Elle fait une biopsie. Et envoie pour recherches de cellules cancéreuses.

Verdict : la prévention sert en définitive, ainsi que tous ces examens. Le contour du col n’est vraiment pas beau et présente des cellules qui peuvent devenir à terme cancéreuses.

Alors là, le ciel me tombe un peu sur la tête. Même si le cancer du col n’est pas présent, il y a tout de même de sérieux risques à longs termes, surtout si je ne me fais pas opérer. Cela s’appelle une conisation car il y a une lésion du haut grade.

D’après la gynéco, au terme de l’opération j’aurai un col tout neuf puisque tout ce qui n’est pas beau aura été enlevé. Et le suivi consiste en des frottis annuellement et plus s’il y a soucis.

Donc, voilà intervention. J’ai choisi le professeur qui m’avait enlevé les fibromes.

En plus, je ne suis pas prête du tout.

La seule fois où je suis allée à l’hosto pour enlever des fibromes en ambulatoire, je suis ressortie avec une phlébite. Cela a entraîné des examens et des piqûres et des cachets pendant plus de six mois et des bas de contention pendant un an. Alors, ne me dites pas que celle-ci se passera mieux. Que je dirai à l’anesthésiste, ce qui s’est passé après ma première opération pour éviter la phlébite. Tout cela je le sais et merci de vous inquiéter pour moi.

Tout ça ne change rien au fait que je dois me faire opérer, que je dois me faire suivre encore plus pendant plusieurs années et que le risque du cancer du col de l’utérus est tout de même réel, quoi qu’on en dise même si la prévention y est pour beaucoup pour éviter des soucis aux femmes.

Car il y a plusieurs virus pour le col de l’utérus. Les plus graves, certes, mais il ne faut pas négliger les autres, non plus et si votre gynéco vous dit que ce n’est pas grave, demandez un deuxième avis car ces virus peuvent tourner en cancer.

Maintenant j’ai rendez vous le 2 avril pour programmer l’opération et savoir comment elle se déroule. J’espère simplement qu’il ne m’endormira pas entièrement. Je sais qu’il est fort possible que je reste une nuit pour la surveillance des points. Car en plus, cette zone saigne beaucoup, bien entendu. Qui dit saignement, dit problèmes de phlébites. Donc, là je demanderai immédiatement le médicament après l’opération.

2 Comments

  1. Wahou, mince alors… D’où l’intérêt de se faire surveiller de très près. Bon courage Angélita, je t’embrasse et pense bien à toi!

Un petit com ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.