Nikos Floros, Une très belle découverte

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à l’art. Je n’en suis pas férue. Les tableaux dans les musées, ce n’est pas trop mon truc, surtout lorsque je tombe sur des quantités de représentations de Vierge et de l’Enfant. L’art contemporain, c’est pareil, je n’y comprends pas grand chose. Je n’ai jamais lu non plus d’ouvrages sur l’art. Mais il y a tellement de belles choses en ce bas monde, que des fois on peut y passer à côté. Mais j’ai découvert un artiste, Nikos Floros et ce qu’il réalise me plait énormément car ce n’est pas commun, c’est très bien exécuté et c’est également original. De plus, le thème concerne la mode, donc, cela ne pouvait que me plaire.

Je ne passe pas mon temps sur Facebook, mais pas mal et j’ai eu l’occasion d’admirer une très belle photo. Et je suis tombée sous le charme même si au départ je n’ai pas su grand chose.

J’ai vu cette photo de mon amie, rédactrice en chef de La Rue du Bac (au passage vous pouvez voter pour son blog pour les Golden Blog Awards). Pour vous en dire peu et bien, cela fait un petit moment que l’on se suit toutes les deux.

Cette photo m’a bluffée. Déjà, les deux personnages sont très beaux. Et ensuite, la robe est magnifique, il n’y a pas de mots pour la décrire. Elle est d’ailleurs très bien mise en valeur. Et qui a réalisé cette magnifique pièce ? Nikos Floros. J’ai profité de l’occasion lorsqu’il m’a été proposé de vous présenter cet artiste sculpteur, surtout que je pouvais lui poser quelques questions.


Et vous savez quoi, elle est entièrement réalisée avec des bouteilles de Coca Cola Light, 4 000 en tout, dont l’aluminium a été tissé. Une sacrée imagination l’artiste qui a réalisé ceci. Et un véritable travail d’orfèvre, cela met en avant un procédé unique qui rappelle la dentelle utilisée pour la robe originale. Car, si on ne me l’avait pas dit, je n’aurais pas pu imaginer. La jupe est très bien travaillée avec ces fronces. Le col, les manches, le bustier, tout est parfait. Je ne sais pas si cela peut se porter, mais pour les yeux, c’est un véritable enchantement. Elle porte un nom, c’est la robe Grace et normal qu’elle soit présentée à Monaco et que le Prince Albert ait tenu à assister à cette découverte. Il a fallu trois ans pour réaliser cette robe. En effet, les canettes doivent être découpées. Ce procédé de découpe et de fabrication a été breveté. Nikos Floros en est donc propriétaire.

Cette robe a été exposée, pendant trois jours, à Monaco à l’Hôtel de Paris sous le nom de GRACE : SYMBOL OF CHANGE. Durant cette exposition ont été présentée une robe de mariage, une robe portée le jour, trois paires de chaussures et le fameux sac Kelly. La robe de mariage de Grace de Monaco sera ensuite exposée au Métropole à Monaco. C’est pratiquement la même que celle qu’elle portait le jour de son mariage avec le Prince Rainier, mais bien sûr la matière a changé. Nikos Floros a offert le sac Kelly qui a été vendu aux enchères. L’argent récolté a été reversé à la Fondation de la Princesse Grace.

Nikos Floros utilise donc tous les matériaux de la vie quotidienne pour ses créations pop’art et surréalistes. Il est né à Tripoli en Grèce. Il a étudié à Paris à l’Ecole des Beaux Arts, aussi bien le piano que le théâtre classique. Ses sculptures sont exposées dans les musées, mais aussi dans des collections privées. Son travail d’artiste est reconnu dans le monde entier. Pour le costume « Rouge de la Reine Elisabeth », il a reçu le Grand Prix du Metropolitan Museum of Art Costume Instituteune sacrée référence. Il a également été récompensé pour  le Costume « Silver Elizabeth 1er » et la médaille d’or de la Fondation Albert Sshweitzer à Vienne.

Comme vous pouvez le constater, Nikos Floros est très connu, reconnu, je n’ai pas pu le voir en personne mais grâce à mon intermédiaire, il a bien voulu répondre à quelques questions pour nous faire partager son travail et surtout une passion de tous les instants. Je le remercie énormément du temps consacré.

Pouvez-vous nous indiquer comment vous est venue l’idée de travailler avec des canettes ?

Je voulais faire quelque chose avec des produits consommables, parce que je pense que nos temples modernes sont les supermarchés et les centres commerciaux, où vous sentez que vous existez, en d’autres termes, «Je consomme donc je suis»,

Mon travail s’inscrit dans la tradition du Pop Art, associant la mode, l’art et la commercialisation dans la lignée d’artistes modernes comme Andy Warhol et sa Campbell’s soup can.

Que recherchez-vous en utilisant les canettes pour vos créations ?

J’ai utilisé des matériaux que nous utilisons dans notre vie quotidienne et je pense qu’ils peuvent être transformés et recréés en quelque chose d’extraordinaire. Tout, même les choses les plus communes, peuvent être vues d’une manière différente lorsque nous pensons, examinons, utilisons notre imagination pour créer quelque chose d’original à partir du plus banal. Nous pouvons déterminer notre perception des choses dans notre vie de tous les jours.

Avez-vous besoin d’un support (dessin, photo, … ) pour réaliser un vêtement, un sac, des chaussures ?

Pas réellement. Mon inspiration vient de femmes extraordinaires comme Maria Callas, Grace Kelly.. et les sculptures que j’ai créées s’en inspirent. Ce ne sont pas des copies directes mais plutôt des créations qui les représentent. Je crée les sculptures sans avoir besoin de les dessiner auparavant.

Votre travail est magnifique, y consacrez-vous beaucoup de temps pour la réalisation ?

Oui, chaque création demande énormément de temps – de un à trois ans selon la taille et la complexité du design. La sculpture de la Robe de Mariage inspirée par la robe de Grace Kelly m’a pris trois ans pour la finir et 4 000 canettes. Vous pouvez voir que les canettes sont tissées de façon complexe et d’une conception fine sur le haut et la traîne évoquant ainsi la fine dentelle de la robe originale.

Travaillez-vous un autre matériau ?

La méthode que j’utilise est celle que j’ai créée, brevetée et cela caractérise mon travail. J’utilise cette méthode pour la plupart de mes sculptures même si j’utilise d’autres matériaux à l’occasion. Dans la plupart des cas, il existe des matériaux pris dans notre vie de tous les jours comme les journaux, magasines, boîtes, fils, treillis pour créer des sculptures.

Quels sont vos futurs projets ?

Je travaille actuellement sur un projet important basé sur les sculptures du Parthénon et qui sont actuellement au Britisth Museum.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

son site : http://www.nikosfloros.com

3 Comments

  1. J’ai vu cet expo en Athènes il y a cinq ou six ans maintenant. C’est absolument superbe. Nikos est aussi un homme formidable. J’éspère qu’il sera reconnu pour le grand artiste qu’il est. (Excusez mon franças). Bravo pour l’article.

Répondre à lalydo Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.