Si j’avais su

Je sais bien qu’avec des SI, on refait le monde.

Mais avec le recul, on se rend compte qu’on aurait pu mieux faire. Mais ainsi va la vie.

Je suis une perfectionniste. Trop sûrement, je l’avoue. Et j’ai voulu que ma fille soit parfaite. Trop parfaite.

Ah oui, à près de 17 ans, je la trouve parfaite. Elle est bien élevée, elle a de très bonnes bases, elle est très bonne élève.

Mais ne lui ai-je pas transmis pendant ma grossesse et quand elle était bébé mes peurs ? Ne les a-t-elle pas ressenties ? Je me le demande finalement. En faisant un bébé très anxieux qui refusait de dormir la journée. Et cette anxiété a continué jusqu’à maintenant jusqu’à en faire des troubles anxieux généralisés.

Donc si je ne l’avais pas tant couvée aurait-elle été comme ça ? Je ne le sais vraiment pas. Mais cela lui permet de se confier même si je suis la première à être dans la ligne de mire lorsque ça ne va pas.

Du plus loin que je m’en souvienne, elle a toujours adoré l’école. D’ailleurs c’était la première à vouloir y aller. Mais là, il  y a comme un ras-le-bol de l’école. Pourtant elle fait absolument ce qu’il faut pour avoir de très bons résultats. Elle travaille énormément, suffisamment,  et cette année, encore plus. Comme tout le monde, elle est très intelligente. Et c’est vrai. Mais je l’ai forcée à travailler, à acquérir des méthodes, à avoir de très bons résultats. Car pour moi, les résultats scolaires étaient très importants pour qu’elle réussisse dans la vie. Donc, voilà, je lui ai constamment mis la pression. Et maintenant je sais que ce n’est pas bien. D’ailleurs cela fait trois ans que j’ai lâché prise. A mon corps défendant, il faut bien le dire. Je ne dis plus rien. Sauf que je la félicite car elle les mérite ces félicitations mais lorsqu’il y a une note un peu plus basse (en dessous de la moyenne), je ne dis plus rien. Car tout le monde peut se tromper. Tout le monde ne peut pas être prêt ou perdre ses moyens un jour lorsqu’il y a un contrôle ou un DS.

Alors oui, si c’était à refaire, je ne referai pas comme ça. Mais nous l’avons laissée prendre ses décisions toute seule concernant ses études. Le choix des langues, le choix de la section pour continuer ses études. Nous en avons discuté ensemble mais elle a choisi, avec succès, ce qu’elle voulait.

Mais tout ça a un prix. Elle veut réussir pour nous et c’est ce que nous tentons de changer depuis un an. Elle travaille pour elle, elle travaille pour avoir le boulot qui lui convient et réussir pour elle. Elle a peur de nous décevoir sauf que nous serons toujours fier d’elle quoi qu’elle fasse. Et c’est un long travail à effectuer. Qu’elle reprenne confiance en elle, en ses capacités.

Ah oui, si j’avais su, j’aurais fait le bilan psychométricien lorsqu’elle a fait ses crises d’insomnie qui ont duré un an et demi. Mais le manque d’argent et surtout le  non-remboursement ont fait que nous avons pris notre mal en patience pour l’accompagner. A la fin, nous avons pensé avoir réussi.

Ah oui, si j’avais su, j’aurais porté plainte contre le professeur qui a abusé d’elle moralement mais j’ai fait confiance à l’administration du collège. Nous avons suivi l’affaire de bout en bout mais cet homme aurait dû être exclu et ne plus pouvoir exercer son métier. Je ne sais pas si une plainte aurait abouti à cela. Mais c’est ce que nous aurions dû faire. Cela n’aurait certainement rien changé çar même si nous l’avons soutenu, cela l’a très certainement ébranlée pour aboutir 3-4 ans plus tard à ce que nous vivons.

Alors, oui, je suis toujours aussi perfectionniste. Mais cette histoire m’a permis de comprendre pas mal de choses. De laisser les choses suivre son cours. Et s’il y a de la fatigue, du ras-le-bol, laissez faire surtout pour qu’elle reprenne confiance et en parler avec son thérapeute qui va l’aider à passer le cap. Ah oui, des fois, intérieurement, je bous parce que ce n’est pas fait comme moi je le ferai. Mais, ce n’est pas moi. 

Et ce perfectionnisme, je le réserve à mon boulot et à tous ceux qui ne font pas les choses comme il faut. Et il y en a des incompétents dans le travail. Mais eux, je me permets de leur montrer leur incompétence.

Je lis pas mal de choses sur les blogs de mamans de jeunes enfants. Les avis sont forcément partagés. Elles veulent toutes que leurs enfants réussissent, aient de bons résultats. Je suis tout à fait d’accord. Chacune a un passé et ne veut pas que ce passé se renouvelle auprès de leurs enfants. Alors, oui, les enfants doivent travailler, oui, ils doivent faire des activités. Mais je ne suis pas sûre qu’il soit bon de leur imposer quoi que ce soit, au niveau activités et les forcer à travailler plus que nécessaire. Certains ont des facilités. D’autres, non. Pour ces enfants-là, il faut les accompagner. L’école se charge assez bien (trop bien et même mal) de leur mettre la pression. Je ne veux pas vous faire une leçon de morale, mais seulement partager une expérience qui se révèle extrêmement difficile à vivre.

Avoir un enfant sensible, hyper anxieux, prenant des décisions importantes et souvent d’adultes, tenter de vivre avec, essayer de faire le maximum (même si des fois et souvent par ma part, on craque) et se retrouver avec une maladie à soigner, un profond mal-être et se retrouver très souvent démuni face à des crises, fait maintenant relativiser les choses et tenter de mettre les parents en garde qu’il ne faut pas en faire trop. C’est vrai que chaque enfant est différent. Dès le départ, on peut se rendre de ce que cela va donner. Mais inutile d’en rajouter. Certains enfants le font tout seul et ils n’ont pas besoin de stress en plus pour les rendre encore plus mals.

Donc si c’était à refaire, je n’aurais pas fait comme ça mais je ne sais pas si le résultat aurait été différent.

6 Comments

  1. Ha la la ce n’est pas simple de savoir dans quelle mesure on influe sur le comportement de nos enfants…
    Le super copain d’octave, dont la maman est une de mes amies est hyper anxieux, prend énormément les choses à coeur, à 3 ans et demi. Elle s’en sent responsable en lui mettant une forme de pression depuis qu’il est petit (elle n’en veut qu’un – enfant). Elle change sa manière de faire.
    A la maison, on a deux parcours scolaires diamétralement opposés, cela nous rendra t il peut être plus vigilants?

  2. Je crois qu’on est jamais totalement satisfait. Il n’y a pas de mode d’emploi idéal pour le métier de maman. Chacun fait comme il le sent et pense bien faire. Mes trois enfants ont été élevés différemment et concernant la dernière, je pense être beaucoup trop cool, elle est en plus gâtée par les ainés et je pense qu’on ne lui rend pas service. Si c’était à refaire je serais plus sévère !!! Tu vois on est jamais satisfaites !!

    1. @ Chrys, merci. Je ne sais pas si beaucoup le liront. Mais des expériences de maman sont toujours bonnes à prendre.
      @ Ysa, tu vois, j’aurais eu deux enfants rapprochés, j’aurais sûrement fait pareil, sauf que chaque enfant est différent, tu es bien placée pour t’en rendre compte. En définitive, il ne vaut mieux pas avoir le mode d’emploi car on en ferait des clones.
      @ Alice, je comprends la maman du super copain de ton fils. On se rend compte de ce que l’on fait, certes, mais les mauvais penchants reviennent toujours, il faut un gros truc pour laisser couler
      @ Corinne, mon homme tentait de me tempérer également, il est beaucoup plus cool mais cela n’empêche pas que ma fille est plus proche de moi
      @ Lalydo, j’ai tenté, c’est vrai mais j’ai eu de belles récompenses quand même puisqu’elle dit qu’elle n’en prend pas ombrage

Un petit com ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.