Vacances italiennes #4

Suite et fin de mes vacances. Comme je vous le disais, il est très agréable de se balader en Italie, les rues sont très propres et on peut marcher sans crainte.

Par contre, le souci est la fermeture de nombreux magasins et restaurants au mois d’août.

J’ai été atterrée de ne pas trouver de boîtes aux lettres comme nous en trouvons en France presqu’à tous les les coins de rue. Difficile aussi de trouver un bureau de poste. Mes cartes postales ont été postées le dimanche de Verone et seulement parce qu’une boîte a fait de l’oeil à ma fille. Pour info, elles sont rouges et non jaunes comme chez nous.

Visites culturelles, certes mais nous nous sommes plutôt attachés à nous balader dans les rues, à lever le nez pour regarder surtout les maisons ornées bien souvent de magnifiques peintures.

Comme nous n’avions pratiquement rien préparé pour notre séjour, nous n’avons pratiquement rien visité.

BRESCIA : le lieu où nous mangions et dormions. L’après midi de notre arrivée, nous avons donc fait une petite escapade dans le centre ville. La ville a l’air assez étendue et aussi assez résidentielle, sauf dans la partie où sont les centres commerciaux. Alors maisons ou appartements dans des maisons ? Je ne peux pas vous dire, on ne nous a pas fait entrer pour vérifier. Cela ressemble à n’importe quelle grande ville. La ville a l’air assez bien desservie par les transports en commun. Ville qui semble aussi assez riche, ce qui semble normal grâce à son activité économique. Le centre historique est très agréable pour se balader. Il faut souvent lever le nez pour voir les bâtiments où nous trouvons des peintures. Et ceci dans la plupart des villes que nous avons vues. Dans ce centre, on ne peut guère se perdre. Le centre historique est composé d’arcades où sont situés de nombreux magasins. Il suffit de parcourir ces arcades pour se trouver sur des places, puis longer des rues étroites pour se retrouver face à des monuments (que vous pouvez voir dans les photos). Nous n’avons pas visité le château.

MILAN n’est pas une belle ville. Elle n’a rien de très attractif. Le tramway date des années ???, donc il est très vieux. Ville de banques et pas n’importe lesquelles, s’il vous plait. Des noms de banques où je pense il te faut des triples zéros pour ouvrir un compte. Je sais qu’à part le Duomo, il y a d’autres choses à voir à Milan. Mais nous n’avions pas de plan, la belle excuse, pour nous retrouver. Et c’est à croire que c’est difficile de se diriger avec un plan du centre-ville. Nous ne nous sommes pas perdus mais nous n’avions pas trop envie de chercher non plus. Nous nous sommes garés dans un endroit pas très éloigné du centre ville. Un parking avec un gardien très sympa. Il était content de nous voir, nous Français. Ce monsieur avait passé six mois en France pour travailler et il a conservé une assez belle maîtrise de notre langue. Comme je vous le disais, Milan est la capitale de la mode, du luxe. L’architecture n’est pas fameuse au contraire de notre belle ville de Paris.

VERONE : dans Verone, j’ai un peu retrouvé la beauté de l’Italie, vue à Florence. Des rues assez étroites, de très beaux bâtiments, le centre touristique est encerclé par le fleuve. Il est assez facile de se repérer et de retrouver des endroits vus peu de temps auparavant. De grandes places avec un marché pour touristes. J’ai bien sûr acheté deux petits porte-clés. Oh, ce n’est pas bon marché, c’est vrai. Mais c’est bling-bling, sympa, et ils rappellent le carnaval quand tu te déguises. J’ai acheté une tête de mort avec plein de strass, malheureusement une partie de la bouche est tombée et s’est cassée et un autre qui représente un masque. Nous n’avons pas visité les arènes car les visites sont payantes. Lieu de grandes manifestations lyriques. Le soir même, un concert en plein air était organisé. Donc, la place était envahie de décors. Petites rues sympa, à l’ombre où il fait bon déambuler, se promener, en levant le nez. C’était le dimanche 15 août. Les boutiques n’étaient pas ouvertes ou très peu mais il y avait beaucoup de touristes, surtout sur les places, dans les églises, dans la maison de Juliette. Un mur est consacré aux signatures des amoureux. Vous inquiétez pas, je n’ai pas signé. Je ne suis plus une midinette. Il suffit qu’un jour, ils repeignent le mur pour que ma légende disparaisse absolument.

SIRMIONE : Nous voulions faire le lac de Côme, mais nous nous sommes dirigés sur la pointe du Lac de Garde et donc Sirmione. Après la pluie de la nuit, il ne faisait pas très chaud, mais le ciel était assez clair avec quelques nuages. Magnifique Sirmione. Allées, rues, accès au lac. Tout est beau, tout est propre. C’est là qu’a vécu Maria Callas. Le cadre est magnifique. Véritable station balnéaire avec ses hôtels, ses villas. Tout cela fait penser immanquablement à la côte méditerranéenne. Du riche, du plus ou moins beau. Le centre ville de Sirmione est composé de petites rues interdites aux voitures, sauf résidents.


http://picasaweb.google.com/s/c/bin/slideshow.swf

Vacances italiennes #3

Parlons maintenant un peu shopping.

En Italie, c’était encore les soldes et nous en avons un peu profité.

Mademoiselle était partie pour s’acheter des vêtements, des chaussures et des CD d’un groupe italien. Elle n’a pas trouvé les chaussures, elle n’a pas trouvé tous les CD qu’elle recherchait. Elle a acheté des T-shirts (encore !) dès le premier jour à Brescia. Comme je le disais, cette partie de l’Italie est assez riche et on trouve énormément de boutiques de luxe et de nombreuses boutiques que nous ne trouvons pas en France.

Lors de notre journée à Milan, nous avons pu vraiment nous en rendre compte encore plus. D&G, Vuitton, montres, maroquineries, bijoux, tout y passe. Le cadre est magnifique et s’y prête. De plus, comme chacun sait Milan est aussi la capitale de la mode et a un nombre assez important de créateurs.


Nous n’étions quand même pas partis pour acheter dans ces boutiques, loin de là. Mais j’ai beaucoup aimé les encarts publicitaires dédiés aux parfums des marques italiennes. Ils sont énormes, étonnamment bien mis en valeur. Cela sent le luxe…

Nous voulions aussi voir les bars mode. Il en existe trois à Milan. Nous avions vu celui de D&G sur Internet et cela nous semblait sympa d’aller voir ça. Pour voir on a vu, c’est à dire rien. Serait-il en rénovation ? Il y a quatre ou cinq boutiques D&G dans la rue et suivant l’adresse donnée dans le plan (15, corso Venezia), le bar Martini se situerait donc, d’après ce que l’on en a vu, dans une petite cour. Nous n’avons pas osé passé la petite porte. Ensuite, il y avait l’Oyster Bar PerrierJouët. Situé dans un grand magasin style Galeries Lafayettes en plus chic (piazza del Duomo, La Rinascente),  il a fallu monter sept étages avant de se retrouver dans la partie consommation, achat de denrées du magasin. L’Oyster Bar n’est vraiment pas chic du tout. C’est vrai qu’il donne près de la terrasse mais le comptoir est assez petit, il y a quelques tabourets et cela ne fait vraiment pas cosy avec cette ambiance et ce bruit alentour. De ce côté-là, Milan a tout raté. Le troisième bar est celui de Marc Jacobs, mais nous ne l’avons même pas cherché.

Je voulais essayer de me trouver une paire de bottes cavalières, mais bouh, je n’ai pas trouvé.

Il faut aussi dire que les boutiques que nous avons en France sont quand même aussi beaucoup plus avenantes en Italie. N’étant pas une spécialiste d’H&M car je trouve les vêtements de très mauvais goût et moches et surtout de très mauvaise qualité, la boutique de Milan donne envie d’y entrer par rapport à celle de Marseille. Mais comme je l’ai dit, je ne suis pas clientèle, donc je n’ai pas vu l’intérêt d’y entrer.

Dans certains magasins, les employés sont serviables. En définitive, là aussi, c’est comme chez nous.

Il existe aussi de véritables centres commerciaux dédiés aux magasins d’usine. Nous avions la possibilité pour 3 centres, dont un très éloigné. Le mauvais temps nous a fait préférer le plus proche. 160 boutiques de marques, proposant pas mal de rabais. Ce n’est pas pour ça que la folie acheteuse nous a pris. L’homme a trouvé pas mal de T-shirts et polos chez Nike, et cela valait le coup. Pour ma part, un jean et une ceinture Levi’s. Mademoiselle a pu se trouver un sac sympa pour pas cher du tout. Un sac Guess nous tentait bien à toutes les deux. Mais ramener un sac Guess au lycée avec le nom bien voyant, ce n’était pas top donc nous les avons laissés en magasin.

Par contre, j’ai été déçue par ce que proposaient des marques de luxe. Des vêtements affreux aux prix assez excessifs tout de même, surtout lorsque l’on a l’habitude de faire les ventes privées. Personnellement, j’ai trouvé que prix et qualité se trouvaient chez Guess.

Autrement, pas mal de magasins de sous-vêtements, pour le sport il n’y a que Nike qui s’en sort haut la main. Magasins aussi pour les ustensiles de cuisine, la maison, gadgets sympas, bijoux et un chocolatier Lindt. Nous en avons profité pour acheter deux-trois barres de chocolat, c’est tout je vous assure.

Nous trouvons les mêmes enseignes chez nous dans les centres commerciaux où se trouve un hyper.

Après que ce soit Brescia, Milan, Vérone, Sirmione, ce sont soit des petites boutiques ou la boutique de marque et donc de luxe.

Nos achats n’ont donc pas été si importants que ça.

Par contre, j’ai été désespérée car je n’ai absolument pas trouvé d’épiceries typiques où j’aurais pu acheter des amaretti (idéal pour faire le tiramisu), et des pandoro. Je pensais pouvoir en trouver de beaucoup moins chers que ceux que j’achète dans mon épicerie italienne. Les amaretti ont été trouvés dans un Auchan et pas de pandoro, mais comme l’a dit Mademoiselle, ce n’est pas la saison.

Vacances italiennes #2

Avant de passer aux visites proprement dites, nous allons continuer avec le miam-miam.

Nous constatons un sérieux bémol par rapport à Florence où nous avons très bien mangé.

Comme je vous le disais, la plupart des restaurants étaient fermés pour cause de vacances. Nous avons consulté la brochure de l’hôtel car nous ne voulions pas trop nous éloigner de Brescia.

Il faut savoir, si vous ne le savez pas, que vous payez le fait d’être placés. Cela peut-être assez important sur une note. Des fois, jusqu’à près de 10 €. Donc, cela concerne le placement à la table et la fourniture du pain. Quant à l’eau, vous aurez soit de l’eau naturelle ou gazeuse, payante elle aussi. Vu que les bouteilles ne font pas un litre, très souvent, il nous a fallu en commander deux.

Donc, pour tout vous dire, les pizzas, à peu près partout, sont à se damner. Les pâtes sont excellentes.  Elles sont tout à fait différentes de celles que vous pouvez commander à un camion ou même une pizzeria. La pâte n’est pas brûlée sur les bords et la pizza forme un rond parfait. La viande, ce n’est pas trop ça. J’ai été très déçue par les desserts que j’ai pu manger et je n’en ai pas mangé beaucoup. Quant aux vins que nous avons bus, ils étaient excellents. D’ailleurs, l’homme a été très sensible de la qualité et du nombre impressionnant apparaissant sur la carte des vins. Dans de nombreux endroits, pas moins de 8 pages recto-verso. Des vins, surtout de la région Franciacorta, près de Brescia, mais aussi des vins de l’Italie entière. Vins rouges, puisque nous n’avons pas bu de blancs, assez forts mais ayant un très bon goût en bouche et surtout servis dans des verres hauts laissant s’échapper les arômes et leur permettant de se décanter.

Voilà rangé dans l’ordre de préférence. Pour en savoir plus, il suffit de cliquer sur les liens quand ils existent (cf. nom du restaurant)

  • Une ambiance cosy, feutrée pour ce restaurant. Un style très classe. Nous n’avions pas consulté le menu avant d’y entrer et nous avons eu un peu peur d’avoir une note très salée. Restaurant familial n’utilisant pratiquement que des produits du terroir et selon arrivage. Donc, certains plats ne sont pas disponibles mais peuvent être remplacés. Amabilité envers les clients. Chacun est reçu, servi comme un hôte exceptionnel. La cuisine est délicieuse, le vin choisi est magnifique, servi dans de très grands verres pour libérer les arômes. La propriétaire qui fait aussi la cuisine est venue nous demander si tout allait bien. La note peut paraître un peu lourde, mais au vu de ce que nous avons mangé et bu et la qualité, c’est très très bon rapport qualité-prix. J’avais pris une glace à la crème en dessert nappé de chocolat chaud, tout simplement divin.


RISTORANTE EDEN – via Zadei, 6 – BRESCIA, fermé le mardi et le dimanche soir.

  • Nous quittons Brescia pour Verone où nous avons déjeuné un midi. Un restaurant qui se situe en coin de rue, qui est tout en long et qui semble petit. Sauf qu’il comporte plusieurs salles. Tenu par deux hommes, restaurant très art-déco. Ils vendent du vin. Le menu a l’air simple mais la cuisine préparée est tout à fait excellente. J’avais choisi des pâtes aux coquillages, elles étaient délicieuses. L’homme et Mademoiselle ont eux aussi aimé ce qu’ils ont dégusté. Ils ont pris un dessert chacun tout à fait excellents. Pareil que pour le premier, les prix semblent un peu chers mais niveau qualité, cela le mérite amplement.

ENOTECA Degli ALIGHIERI – C. so Santa Anastasia, 42 – 37121 VERONE

  • Cà Nöa à Brescia est immense. Vous avez une partie bar, une partie trattoria, une partie pizzeria. Nous y avons mangé deux soirs dont celui du 15 août. C’est immense il faut bien le dire. Les serveurs sont assez sympas sauf un dans la partie pizzeria qui a l’air d’être responsable. Les jeunes serveuses de la partie pizzeria sont charmantes, et essaient de satisfaire le client car elles souhaitent parler françaisLes pizzas et les pâtes sont bonnes. Je n’ai pas aimé les desserts. Une bonne carte des vins. Dans la partie trattoria, les pizzas ne sont pas servies. Le repas servi était bon, nous avions choisi du riz et franchement il était délicieux. Souvent, dans les restaurants, le riz doit être commandé pour deux personnes et demande 20 minutes de préparation.

Cà Nöa – via Branze, 61 – 25123 BRESCIA

  • Situé près de l’hôpital de Brescia, l’Aragosta est un restaurant-pizzeria assez bon. Nous avons été assez bien reçus dans l’ensemble mais il faut croire que selon certains endroits, les patrons peuvent être plus ou moins distants quand ils reçoivent des étrangers. Le problème de ne pas parler la langue. Très sûrement mais l’impression de malaise est vite dissipée par l’arrivée du serveur. L’homme a mangé des gnocchis au gorgonzola que j’ai trouvés meilleurs que ceux mangés la veille. Je vous en parle plus bas. Les pizzas étaient bonnes. Je l’ai choisie sans oignon et j’ai eu ce qu’il fallait. Quant aux desserts, même si le prix n’était pas excessif, je n’ai pas trouvé cela extrêmement bon. Quant à ma fille, elle a apprécié tous les desserts qu’elle a mangés.

Pizzeria « L’Aragosta » – Via Ducco – BRESCIA

  • Premier restaurant fait lors de notre arrivée. Très grand, parking privé, terrasse, beaucoup de monde. Le service est un peu long. Si les pâtes que j’ai mangées étaient bonnes, l’escalope au citron était trop fine et trop cuite. Donc, pas super en définitive. Les pâtes de l’homme étaient succulentes. La pizza prise par ma fille a été à son goût.  Pas pris de dessert cette fois-ci mais la crème catalane de Mademoiselle lui a fait plaisir ainsi que le sorbet au citron de monsieur. Pourquoi une crème catalane ? Nous sommes quand même à l’opposé de la Catalogne.

Ristorante Pizzeria Boifava – Viale Venezia 69 – BRESCIA

  • A Milan, un midi, vu que les restaurants sont pratiquement fermés, nous sommes restés sur l’artère principale près du Duomo. Les paninis sont bons mais franchement le prix est excessif comme d’ailleurs les plats. Mes compagnons de vacances ont pris chacun une immense glace. Vu le prix, elle pouvait être bonne. Je ne conseille donc pas les restaurants qui se trouvent près des monuments. Nous le savions quand nous étions à Florence et nous les avions évité.

Caffe Mercanti – Via Dei Mercanti – MILAN

Vacances italiennes #1

Je vais vous faire ça en plusieurs fois si vous le voulez bien. Vous aurez donc aujourd’hui l’introduction de nos vacances, 5 jours en gros en Italie.

S’il y a deux ans, nous avions bien préparé notre séjour à Florence, là, il n’en a été rien du tout. Au départ, nous comptions rester sur Milan et dormir là-bas, sauf qu’il n’y a pas grand chose à faire à Milan. Donc, l’homme avait choisi un point stratégique, un point central pour ce que nous voulions faire. Nous avons donc choisi comme point de chute Brescia. Nous pouvions ainsi aller à Milan, Le Lac de Garde ou le Lac de Côme, Vérone, sans trop de temps, ni de kilomètres, à parcourir en voiture. Et cela a été le cas.


Le voyage depuis Marseille n’a pas été très long. On va dire 7 heures de voiture avec bien entendu les pauses qui s’imposent.

Notre arrivée à l’hôtel s’est bien déroulée. Hôtel trouvé grâce à Booking. Prix très attractif pour une chambre familiale pour trois personnes et une salle de bains très grande. Hôtel calme faisant partie de la chaine BestWestern, très propre mais qui pourrait bénéficier d’un petit coup de peinture. Le petit déjeuner était très bon, à volonté, de quoi satisfaire toutes les envies, avec un seul bémol pour le café qui n’était pas assez fort. Mais j’avais déjà remarqué ça à Florence. Un plus non négligeable, la connexion wifi est gratuite et disponible dans toutes les chambres. Sympa lorsque l’on amène le portable.

Cette partie de l’Italie est assez riche. Belles voitures, belles maisons, appartements dans belles maisons.

Au contraire de Florence où nous avons pratiquement tout fait à pied, ici nous avons été obligés de prendre la voiture pour trouver un restaurant pour dîner. Et vu que tout est mal indiqué et que malgré viamichelin, nous nous sommes tout de même perdus plusieurs fois. A cela il faut ajouter que plus de la moitié des restaurants était fermée et de nombreux commerces, imaginez un peu le souci. Peu de touristes.

Le seul bémol a été le temps. Si à Florence, nous avons souffert de la chaleur, notre séjour a été marqué par la pluie et les orages. L’Italie, au niveau du temps, était coupée en deux. Des inondations dans le Nord, même si nous, nous n’avons rien vu et grand soleil et chaleur dans le sud. Nous avons été par deux fois, embêtés par la pluie lors de nos visites mais dans l’ensemble nous nous en sortons assez bien.

En quittant l’hôtel, je me suis aperçue qu’un plan était disponible. Nous aurait-il été utile ? Sûrement pour se retrouver dans Brescia.

Que dire au niveau des Italiens ? Nous avons eu affaire lorsque nous étions dans les restaurants ou les magasins à des gens sympathiques qui essaient de parler français quand ils le peuvent, sinon c’est anglais mais cela a été très peu. Je me suis débrouillée avec les quelques mots appris et phrases de grammaire aussi. Ma fille, malgré ses 4 ans d’italien ne m’a pas beaucoup aidé. Un peu de nervosité et de timidité sûrement.

Sur la route, c’est comme chez nous. Sur les autoroutes à trois voies, ils roulent sur la file du milieu et pas toujours à la vitesse maxi autorisée. Alors qu’ils pourraient rouler à droite. Quant à la voie de gauche, tu as intérêt à te sortir fissa quand une voiture arrive à grande vitesse. La vitesse est contrôlée mais je me demande comment. Sur leur permis, ils ont 20 points. Il faut savoir qu’un excès de vitesse leur coûte 10 points et une ceinture oubliée 5 points.

REGAL RESIDENCE HOTEL

viale Europa, 2/b, 25124 BRESCIA, situé près de l’hôpital

Tél : 030 2008506, site : http://www.regalresidence.it, info@regalresidence.it



L'Italie est en ligne

Enfin, je ne pensais pas qu’il allait me prendre autant de temps à réaliser.

Mais entre sélectionner les photos, mettre les légendes, les critères de recherche Google, vérifier que tout est ok, j’ai bossé.

Le voilà, je vous laisse le découvrir sur mon site, ou à partir de .

Bonne visite italienne.


Piazza de la Signoria

Après le Ponte Vecchio, c’est le monument visité en premier. Nous n’avons pas eu besoin de réserver mais l’hôtesse eue au téléphone avant de partir nous avait conseillé de passer par l’entrée, qui fait plutôt office de sortie, située dans une petite rue derrière la statue de Neptune. Donc, pas de file d’attente pour visiter ce palais.

Photographier la loggia est plus difficile car elle est noire de monde. Nous avons pu le faire tranquillement un matin assez tôt.

Le palais possède une tour crénelée de toute beauté. La place a été le lieu de toutes les fêtes publiques et de tournois.

Donc, nous avons visité le Palazzo Vecchio, palais de toute beauté avec ses fresques, ses tableaux, ses plafonds peints, ses sculptures, ses chapelles, les appartements royaux, des salles.

Tout est richement décoré, sculpté (portes). D’une porte ouverte, nous avons une vue imprenable sur une suite de pièces en enfilade.

Allez quelques photos, en attendant cet album qui risque de prendre un peu de temps puisque toutes les photos doivent être renommées, triées (pour ne garder que les meilleures), mises en ordre, peut-être en fin de semaine.

Tous les lieux visités et appréciés sont ici.


Sienne

Sienne est aussi située à une heure à peu près de voiture.

Nous avions décidé de nous y rendre le samedi 16 août. Or, en regardant nos papiers, nous avons vu que c’était le jour du Palio, célèbre course à cheval. 17 quartiers  avec ses 17 églises sont représentés dans Sienne. Chaque quartier a son cavalier qui monte à cru son cheval. Chaque quartier a ses couleurs et ses armes : nous en avons trouvé quelques uns en nous promenant dans les rues de la ville.

Le dimanche, le vainqueur défilait dans les rues de la ville.

Le centre de Sienne monte et descend lui aussi.

Les rues sont assez étroites. De nombreux magasins jalonnent les rues, cravattes, chaussures, cuirs, vous y trouverez votre bonheur si vous avez des sous en poche (ce qui n’était pas mon cas pour ma paire de bottes, mais le magasin était fermé de toutes façons).

Je vous inviterai à regarder l’album photo sur le site lorsqu’il sera prêt car nous avons de nombreuses photos sur Sienne. J’ai beaucoup aimé cette ville que je trouve plus ancienne à Florence. Est-ce une réalité, je ne sais pas ? Il faut dire qu’il y a du monde mais moins donc on se sent beaucoup plus à l’aise, moins oppressé.

Les monuments sont riches mais certains montrent bien leur vieillesse comme La Piazza del Campo où se déroule le Palio et son Palazzo Publico dont la cour servait, la veille, aux cavaliers et aux chevaux en attendant le début de la course.



Musée des Offices

ou Galleria degli Uffizi qui rejoint le Palais Pitti. Nous n’avons pas pu accéder à ce fameux corridor car il était fermé.

Il vaut mieux réserver pour visiter ce musée.

Ce palais, voulu par Cosme 1er de Medicis, devait servir aux Offices administratifs de l’Etat.

Le bâtiment a la forme d’un fer à cheval : deux bâtiments parallèles unis par un couloir de liaison.

A l’heure actuelle, ces deux bâtiments sont le siège de diverses pièces réservées à une importante collection de tableaux, des milliers d’oeuvres provenant d’un passé riche. On entre par une pièce, on poursuit par d’autres pièces pour sortir par une dernière pièce. Et ainsi de suite jusqu’à la fin de la galerie, soit un total de 42 pièces.

Au premier étage, une belle salle d’exposition fait la part belle aux dessins de Leonard de Vinci, Michel Ange et bien d’autres.

Tout le long de la galerie sont exposés des statues, des portraits en hauteur.

Les premiers tableaux dans les salles évoquent spiritualité et sentiments religieux avec toujours des tableaux représentant, entre autres, la Madone et l’enfant.

Des salles sont consacrées aux oeuvres de Botticelli qui a travaillé de nombreuses années sur des tableaux faisant référence à son amour aux allégories mythologiques.

Tout cela continue dans un ordre chronologique. Renaissance, peintres flamands et allemands, Michel Ange, Raphaël, les peintres Florentins, Titien.

Pour le XVII° siècle, vous verrez des peintures de Rembrandt

Les grands chefs-d’oeuvre :

Botticelli, la Naissance de Vénus
Botticelli, le Printemps
Léonard de Vinci, Annonciation
Michel-Ange, la Sainte Famille (Tondo Doni)
Raphaël, le Portrait de Léon X
Le Titien, la Vénus d’Urbino

Donc, pour tous ceux qui aiment la peinture représentées par de grandes oeuvres, ce musée est à conseiller. Vous y passerez du temps à tout voir, tout lire (fiches en italien et en anglais). Si vous êtes intéressés, je vous conseille d’acheter le livre, à l’entrée,  édité par les musées de Florence pour avoir des informations précises.


Pise

Pise est située à environ une heure de route de Florence.

Vous n’allez pas y passer énormément de temps car il n’y a que la tour penchée et la cathédrale à voir et visiter.

La tour est assez impressionnante, elle est en rénovation pour éviter qu’elle penche de plus en plus suite à l’érosion des sols mais aussi des conditions atmosphériques (vent, pluie, soleil).

Sa construction  a duré plus de deux siècles. Au moment de la construction du 4° étage, elle commençait déjà à pencher donc des marches ont été rajoutées afin que l’inclinaison soit compensée.

Le jour où nous y sommes allés, le temps était nuageux. Lorsque vous regardez la tour avec le phénomène des nuages, vous avez l’impression qu’elle va vous tomber dessus ou que vous basculez.

Sur l’allée qui mène à la tour, il y a bien sûr tous les marchands de souvenirs mais aussi les vendeurs à la sauvette qui veulent vous vendre des contrefaçons.


Quelques monuments Florentins

Avant de continuer avec quelques autres sur les musées, Pise et Sienne, je vais vous montrer quelques monuments.

On ne parle pas de Florence sans parler de la place du Dôme avec sa cathédrale, son baptistère et la coupole avec ses façades, ses colonnes et ses portes ouvragées. La cathédrale est dédiée à Santa Maria Del Flore et représente l’architecture gothique italienne.

Nous n’avons pas visité l’intérieur de ces trois monuments. Une queue immense pour accéder à la cathédrale (visite gratuite), autant pour la coupole (visite à 8 €) où il faut monter plus de 500 marches pour avoir une vue imprenable sur Florence. J’ai jugé cela trop cher et puis, ayant eu mal aux jambes et aux pieds de marcher, de monter des escaliers, je ne me voyais absolument pas monter toutes ces marches. Avant de partir, il ne nous a pas été possible de réserver pour visiter.

Voir les quatre premières photos de la gallerie.

A défaut, nous avons visité la Chiesa Santa Maria Novella qui est connue pour sa façade en marbre blanc et son cloître. Très grande église.










Nous sommes aussi restés un petit moment afin de nous reposer sur cette grande place où se situe l’université.

Nous avons visité le Palais « Medicci Riccardi » où se tenait une exposition d’oeuvres d’artistes (Giotto, …), surtout des dessins, des esquisses de tableaux. Très intéressant. Personnellement, c’est ce que je préfère dans l’art. La préparation, les coups de crayon, les ombres. Ce palais est très beau avec sa cour intérieure. Il contient une chapelle où le cortège des Rois Mages est représenté. Ce palais est le siège de bibliothèques avec ses tapisseries, ses miroirs, ses portraits et tableaux. Grâce à la technologie, vous aurez accès à divers points expliqués d’un tableau (personnages, pourquoi ils sont là, ce qu’ils font, leur place, …)