Partageons mon rendez-vous lecture #29 & critiques

Voici mes critiques de la semaine sur Angélita M La Lecture, C’est Amelia de Kimberly McCreight

Amelia de Kimberly McCreight

Mais aussi La nouvelle dame aux camélias de Renaud Duval.

Mais aussi le premier tome de Young Elites de Marie Lu.

Young Elites Tome 1 de Marie Lu – Source Castlemore

Voilà, cela fait un petit moment qu’il est dans ma PAL, j’en ai encore deux autres qui m’attendent plus ceux à acheter. Je retrouve mes vampires préférés dans le neuvième tome. Qui dit vampires dit également pas mal de scènes de sexe assez crues, même si sur les deux derniers tomes, ce n’était pas, l’auteur avait été moins performante. La Confrérie de la dague noire # 9, L’amant déchaîné de J.R. Ward.

Confrérie de la Dague Noire Tome 9 L’amant déchaîné de J.R. Ward

Présentation de l’éditeur  :

Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs. Ils sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire.
 
Souffhrance est faite de la même étoffe ténébreuse et séductrice que son frère jumeau Viszs. Emprisonnée durant des centaines d’années par sa mère la Vierge Scribe, cette force de la nature risque de succomber à de terribles blessures lorsqu’elle parvient enfin à se libérer. Seul Manuel Manello, le chirurgien humain, peut la sauver. Mais alors qu’entre eux la passion fait des étincelles, une dette vieille de plusieurs siècles va rattraper Souffhrance, menaçant son amant et sa vie.

Je vous donne la possibilité d’augmenter ma PAL. Si vous voulez bien me laisser en commentaires votre lecture en cours, votre coup de coeur ou pas.

Partageons mon rendez-vous lecture #12-2015 & critiques

J’ai fini le masse critique de Babelio Angel Baby de Richard Lange. Ma chronique est en ligne

Tout comme le dernier roman d’Harlan Coben, Tu me manques.

Maintenant, je me penche sur un SP reçu par Les Presses de la Cité, La Promesse de l’Ouest de Robert Lautner (fini vendredi soir, donc critique début de semaine prochaine) :

La Promesse de l’Ouest de Robert Lautner – Source Presses de la Cité

Présentation de l’éditeur :

Avril 1837. Le jeune Tom Walker quitte New York avec son père, commis voyageur. Tous deux se dirigent vers l’Ouest, au-delà des montagnes et des plaines arides, pour vendre, de petite ville en petite ville, le célèbre revolver Colt. La joie d’être sur la route, de partager un repas autour d’un feu et de dormir l’un près de l’autre, est cependant de courte durée. Tandis que la nature se fait de plus en plus sauvage, une rencontre dévastatrice laisse Tom seul et démuni. Déterminé à regagner l’Est et la civilisation, le jeune garçon place alors tous ses espoirs en Henry Stands, un cowboy taciturne croisé en chemin. Ensemble, cet étonnant duo se lance dans un périlleux périple…

Voyage des ténèbres vers la lumière, de l’ignorance vers la connaissance, de la confusion de l’enfance vers la lucidité de l’âge adulte, La Promesse de l’Ouest est un magnifique roman.

« C’est une histoire palpitante, violente, inquiétante, profondément humaine et émouvante. »The Times

Ensuite un roman jeunesse des Editions Flammarion, Les Incorrigibles enfants de la famille Ashton de Maryrose Wood.

Les incorrigibles enfants de la famille Ashton de Maryrose Wood – Source Flammarion

Présentation de l’éditeur :

Pénélope Lumley obtient un poste de gouvernante au domaine des Ashton et écope d’une mission particulière. Les enfants dont elle a la charge ne sont pas ordinaires, il s’agit d’enfants trouvés dans la forêt, encore à moitié sauvages. Elle les apprivoise et leur apprend à bien se comporter en société. Mais une fête de Noël vient bouleverser la vie des trois enfants et se solde par un désastre. Je vous donne la possibilité d’augmenter ma PAL. Si vous voulez bien me laisser en commentaires votre lecture en cours, votre coup de coeur ou pas.

Partageons mon rendez-vous lecture #3-2015 & Fille de l’eau d’Emmi Itäranta

Un très bon premier roman, Fille de l’eau d’Emmi Itäranta est sur Angélita M la lecture. Merci aux Editions Les Presses de la Cité.

La fille de l’eau d’Emmi Itäranta – Source Presses de la Cité

Je lis pas mal de romans pour ados, et ce avec plaisir car je fais de belles découvertes grâce à Je remercie Flammarion pour leur confiance avec ce roman envoyé, L’apache aux yeux bleus de Christel Mouchard. Lu en deux jours.

L’apache aux yeux bleus – Cristel Mouchard

Présentation de l’éditeur :

Mai 1870. Le jeune Herman, âgé de 11 ans, est enlevé par des Apaches. Il est le « cadeau » d’un chef à sa femme qui ne peut pas avoir d’enfant. Il devient un véritable guerrier. A 20 ans, en pleine guerre des territoires contre les « Visages pâles », Herman est reconnu par les soldats. Il servira d’intermédiaire entre les Indiens et les blancs d’Amérique et retournera dans sa 1re famille.

Je me lance donc dans un nouveau roman pour adolescent. Le sort en est jeté de Dermot Bolger, toujours chez Flammarion que je remercie.

Le sort en est jeté de Dermot Bolger – Source Flammarion

Présentation de l’éditeur :

Joey est un jeune homme que la mort de son père a rendu fragile. Dans son nouveau lycée, il rencontre Aisling, dont il tombe amoureux et Shane qui exerce une emprise malsaine sur lui.

Je vous donne la possibilité d’augmenter ma PAL. Si vous voulez bien me laisser en commentaires votre lecture en cours, votre coup de coeur ou pas.

Partageons mon rendez-vous lecture #42 & L’empreinte du soupçon de Brian Freeman

Voici ma dernière critique de l’année. Je ne suis pas trop satisfaite du nombre de livres lus en 2014, mais bon tant pis, c’est fait, c’est fait. L’empreinte du soupçon de Brian Freeman est sur Angélita M la lecture.

L’empreinte du soupçon Brian Freeman – Source Presses de la Cité

Nous sommes certes en période de fêtes, mais je n’ai pas envie de lectures légères, malgré tout. J’ai envie de m’interroger, de réfléchir, de connaître des pans du passé. Et ce sera chose faite avec ce document, Entre frères de sang d’Ernst HAFFNER.

Entre frères de sang d’Ernst Haffner – Source Presses de la Cité

Je remercie Les Presses de la Cité pour leur confiance.

Présentation de l’éditeur :

Berlin, 1930. L’Allemagne est en pleine dépression économique et sociale. A la suite de la Première Guerre mondiale, des milliers de jeunes se sont retrouvés à la rue. Tous ont vécu la même injustice. Tous ont les mêmes ennemis : le froid, la faim, la police. La maladie souvent. Ensemble cependant ils sont plus forts. Ils sont frères de sang.

Je vous donne la possibilité d’augmenter ma PAL. Si vous voulez bien me laisser en commentaires votre lecture en cours, votre coup de coeur ou pas.

Avis aux mamans de filles

Celles qui ont un ou des garçons peuvent tout de même lire la note…

Vous avez une ou des filles. Elles sont soit ados – alors là, vous savez peut-être de quoi je vais parler) ou alors elles sont encore petites et cela pourra vous servir.

Qui dit puberté dit poitrine. Pour Mademoiselle, cela fait des années que cela a commencé et vient donc l’achat des premiers soutien-gorges. Pas de soucis au départ, la poitrine n’est pas trop développée donc il suffit de choisir le bon soutien-gorge. Il y en a de très jolis pour les jeunes filles.

Ma fille se désespère car à 15 ans, elle trouve sa poitrine pas assez développée. Elle tient ça du côté maternel je pense, mais peut-être que tout n’est pas fini.

Il y a 2-3 ans, nous avons acheté des soutien-gorge un peu rembourrés. Ce ne sont pas des balconnets, loin de là et je crois que, franchement, ce serait le mieux. Ces soutien-gorge ont une mousse en forme de V à l’intérieur. Au départ, tout va bien, c’est joli, cela fait la poitrine un peu plus imposante.


Mais là c’est la mère qui parle. La mère qui fait la lessive, qui étend et surtout plie le linge.

Car ces soutifs sont pratiquement impossibles à manipuler. La mousse, bien entendu, se plie et il faut donc à chaque fois refaire la forme du soutien-gorge. Comme la jeune fille en a plusieurs, qu’elle les aime et qu’elle en change tous les jours, la mère se coltine de nombreuses fois le soutif pour le remettre en forme.

Alors mesdames les mamans de futurs ados, n’achetez surtout pas de soutien-gorge de cette sorte. Préférez les balconnets ou juste les triangles sans rien à l’intérieur (sauf si la poitrine est trop  imposante). Ne faites pas comme moi, ne proposez pas au départ ce genre de soutien-gorges. Car même ceux qui ont l’air bien formés, je peux vous assurer que la forme ne tient pas longtemps après plusieurs lavages.

Elie Saab Printemps-Eté 2011 Haute Couture

Voilà nous terminons ma sélection Haute Couture avec Elie Saab et Givenchy

Comme j’ai pu le remarquer sur ce que j’ai sélectionné, il y a beaucoup de poudré ou de couleurs très franches. A vous de choisir et de faire votre choix.

Chez Elie Saab, ce sont des robes longues aux teintes très douces, rose thé, pistache, poussière ou platine. Quelques passages de couleur à noter avec la teinte rouge cerise.

Taille de guêpe très fine avec un noeud sur les reins. Ouverture de la jupe pour lui donner un côté sexy.

Côté glamour avec des petites perles noires.

http://www.flickr.com/apps/slideshow/show.swf?v=71649

Chez Givenchy, je vous laisse découvrir l’envers du décor avec le devant-derrière. Un magnifique travail réalisé.


Clarins et son service client

Ce que je vais vous annoncer ne m’étonne pas de la part de la marque Clarins.

J’ai déjà eu affaire avec eux mais pour Thierry Mugler. Thierry Mugler fait partie du groupe Clarins et ils ont un service client irréprochable, à l’écoute.

C’est le cas de Clarins

.

Grâce à Cla qui a fait passer l’info sur Facebook, Clarins peut envoyer par voie postale trois échantillons de ces produits. Il suffit de les contacter par mail.

Les échanges de mail sont très sympathiques il faut bien le dire. Ne sachant pas trop ce que je voulais essayer, il m’a été conseillé de faire un bilan beauté sur le site.

Fait et donc j’ai pu choisir et demander les échantillons que je voulais.

Vous allez me dire, je peux les avoir en parfumerie les échantillons. Certes, c’est vrai mais tout n’est pas disponible.

Donc, j’ai bien reçu :

le masque Crème Anti-Soif, on peut utiliser cet échantillon deux fois. C’est une texture crème, un soin onctueux qui réhydrate instantanément les peaux les plus assoiffées et qui ne sèche pas. Comme sa peau, en ce moment, a besoin de se faire chouchouter, c’est l’idéal. A laisser poser 5 à 10 minutes et à retirer avec un coton imbibé de lotion. La peau est réellement hydratée, c’est peu le dire. Elle est blanche grâce à cette hydratation, très souple. Ce masque contient de l’extrait de l’écorce de katafray qui relance les mécanismes naturels de l’hydratation.

le défatigant Eclair Contour des yeux. Je rêve de ne plus avoir de poches sous les yeux, que mes ridules s’effacent. Poches sous les yeux qui sont dues à un manque de sommeil évident. Sachant que pour un tel soin, il faut en mettre peu, l’échantillon risque de durer un petit moment. La sensation est très agréable, fraiche quand on le pose. Je dois avoir les yeux tellement fatigués que mes poches sont toujours là. Certes, elles sont atténuées mais je pense que plus de sommeil me permettra aussi de ne plus les avoir. Alliées avec un soin, cela va sans dire. C’est un micro-gel blanc. Le contour de l’oeil est de suite éclatant, c’est vrai, lumineux. Il lisse les ridules, c’est vrai mais il ne faut pas que je ris car elles apparaissent de suite.

le bi-sérum Anti-Soif super hydratant, je ne l’ai pas encore testé à ce jour. Il est annoncé qu’il doit redonner vie et jeunesse aux peaux les plus déshydratées. Tout comme le masque, il peut être utilisé pour des peaux qui vivent sous des climats extrêmes.

En tous les cas, je remercie Clarins. Cela me prouve bien que cette marque sait satisfaire avant tout ses clients et sans faire trop de publicité. Donc, il est normal de leur rendre justice.

De plus, les laboratoires Clarins sont à la pointe de la technologie et sont reconnus dans le monde entier.

Chanel Haute Couture printemps été 2011

Chanel est redevenu Chanel, il me semble. Si, auparavant, les collections ne m’avaient guère plu à part quelques modèles, là, je ferais certainement mon choix parmi ce qui est proposé et ma collection.

Les mannequins ont défilé sans talons hauts. Malgré leur taille, elles se rapprochent donc de nous. Peut-être pas au niveau silhouette, mais on peut rêver, tout de même. La Haute Couture est faite pour cela, il me semble et surtout pour montrer l’immense travail imaginé par le créateur, là, Karl Lagerfeld, mais aussi par les couturières.

Pantalons noirs, manteaux trapèze à double boutonnage. Différences entre le haut, très structuré et sophistiqué, et le bas, fluide et décontracté. Un mélange savamment dosé sur les silhouettes. On peut être décontracté, mais tout en étant très chic.

Les tweeds sont iridescents, les épaules marquées des tailleurs sont rebrodées de sequins, les jupons sont longs et en soie rose poudré, les mini jupes sont plissées et à fleur. Les jupes jouent les superpositions avec leurs voiles bleu et rose ou en chiffon effrangé, elles sont ceinturées d’une écharpe sur la hanche . Les tissus sont effilochés façon plume. Les robes du soir possèdent des broderies délicates en forme de losanges.

Il y a beaucoup de pastel, mais là, franchement cela passe comme une lettre à la poste.

Le gala des Crinières d'Or 2011

http://www.flickr.com/apps/slideshow/show.swf?v=71649

Comme je vous l’avais annoncé, nous sommes allés en Avignon ce dimanche. Nous sommes partis en début d’après-midi puisque Mademoiselle avait pas mal de devoirs à faire pour le lycée. Vous allez me dire, elle aurait pu s’avancer le samedi. Et bien, non, le samedi matin elle a cours et le samedi après-midi  nous avons pensé à son avenir en allant au salon de l’étudiant et du lycéen.

Heureusement, en définitive, que nous n’y sommes allés que l’après midi. Beau soleil, certes, mais un véritable froid de canard. Un petit tour rapide des exposants, nous n’avions rien à acheter, donc, pas de soucis et direction le palais pour assister au Gala des Crinières d’Or de 2011, lequel cette année n’a pas commencé avec beaucoup de retard pour plus de deux heures de spectacle.

Encore cette année, le résultat pour moi est mitigé au niveau des spectacles. Pas assez spectaculaire. Je ne critique pas la magie qui ressort des numéros car le travail avec le cheval, de n’importe quelle race, est magnifique. C’était beaucoup plus du travail, pas de grandes envolées. Encore une fois, la Garde Républicaine m’a déçue. Cette année, elle n’a pas été très applaudie.

Les quatre haras dont les Haras Nationaux sont très impressionnants mais c’est bof, bof.

La partie de pêche était un numéro assez humoristique, mais ils étaient au fond donc on ne voyait pas grand chose.

Quant au Théâtre du Centaure, je n’accroche pas à leurs mises en scène. Mais pour les avoir vus de nombreuses fois, je peux vous dire que Manolo a accompli un énorme travail avec son cheval. Des numéros de voltige en plein galop, je les lui laisse et je ne monte pas avec lui. C’était magnifique de prouesses tout de même.

En définitive, ce qui m’a le plus plu, ce sont les numéros avec les chevaux en liberté de Jean-François Pignon et  Lorenzo avec ses chevaux de Camargue, très nombreux pour un numéro impressionnant de voltige équestre et lui, debout, sur deux chevaux, tous lancés au galop.

Ne vous attendez pas à voir courir des chevaux dans tout les sens, partout. Ils écoutent, sont maitrisés par la voix, le regard, par celui qui leur a tout appris.

Pour Pignon, il me semblait que c’était les mêmes chevaux qu’il y a deux ans. Là, c’est pareil, le travail accompli est énorme. Il est même reconnu internationalement et au cinéma.

Je m’excuse pour la qualité des photos. Nous étions en coin et Mademoiselle a pris une assez mauvaise habitude de prendre des photos de travers, pensant que c’est plus artistique. Il faut dire qu’elle était aussi gênée par nos voisines à côté. Je les ai un peu travaillées, redressées sur I-Photo pour que vous ne vous tordiez pas le cou.

Vous avez les infos de tous les numéros dans mon article intitulé Cheval Passion 2011.

Narnia et l'Odyssée du passeur d'aurore

Edmund et Lucy sont chez leur oncle et tante. Ils ne sont pas bien accueillis et leur cousin leur fait bien sentir qu’ils sont orphelins et que tout ce qu’ils racontent sur Narnia n’est que fables. Susan et son frère sont quant à eux aux Etats-Unis.

Lors d’une énième dispute avec leur cousin Eustache, le tableau représentant un bateau et la mer dans la chambre se met à bouger. Les eaux envahissent la chambre et les enfants se retrouvent dans un océan. Ils seront sauvés par le Prince Caspian et son équipage.

Tous doivent trouver 7 épées afin que la malédiction soit rompue.

S’ensuivent diverses aventures jusqu’au dénouement final où Aslan apparait.

Dans cet épisode donc, nous retrouvons les plus jeunes des héros qui ont bien grandi. Lucy et Edmund sont physiquement identiques aux précédents épisodes. Nous avons un nouveau personnage Eustache. Au départ, il est clair que nous le prenons en grippe, ce gamin jaloux, protégé et qui n’accepte pas que ses parents fassent la charité à ses cousins. Il apprendra à ses dépens qu’il a sa place dans le monde de Narnia car il a en définitive un coeur d’or mais il doit le découvrir par lui-même.

Nous retrouvons aussi le Prince Caspian, plus séduisant que dans l’épisode précédent.

Sans la sorcière blanche, il n’y a pas de Narnia. Mais ce sera sa dernière apparition. Sans elle et sans sa volonté de prendre Edmund, il n’y a pas de Narnia non plus.

Cupidité, guerre de pouvoirs lorsqu’Edmund et Caspian se trouvent confrontés à des décisions.

Mais qui a le pouvoir ?

Et puis aussi un personnage que tout le monde a aimé : Reepicheep.

Et que serait Narnia sans l’apparition de celui qu’ils attendent tous, Aslan ?

Pour tout vous dire, je ne pensais pas accrocher autant. J’ai traîné un peu les pieds pour accompagner Mademoiselle au cinéma pour cette séance. Nous avons même failli pleurer à la fin tellement c’était triste.

Ayant vu les deux premiers épisodes, celui-là reste sans contexte mon préféré.

Je vous le conseille si vous avez encore le temps de le voir car il est sorti après Harry Potter ou d’acheter le DVD quand il sortira.

Séance en 3D dans la salle. C’est le seul bémol, le 3D abime les yeux et les lunettes c’est vraiment prise de tête. Sortie avec mal à la tête et aux yeux.