Le cerveau, ce mystère

S’il y a bien une chose dont nous ne sommes jamais sûrs, c’est bien comment fonctionne un cerveau. Le médecin et encore moins la personne lambda, c’est-à-dire vous et moi. On connait les effets de certaines drogues sur le cerveau mais cet organe vivant révèle bien des mystères. Autant, lors d’une opération, on peut dire que le foie, les poumons sont atteints et peuvent occasionner d’énormes dégâts dans le reste du corps, autant pour le cerveau, c’est impossible à dire et à prévoir. Prévoir les réactions que celui-ci peut avoir suite à un grave accident.

Je n’écris absolument pas ce post pour susciter des messages de sympathie ou quoi que ce soit d’autre, loin de là. Mais j’ai connu différentes personnes qui ont eu différents soucis très graves avec le cerveau. Et ce sujet, en définitive, me fascine, car il est mystérieux.

Mon beau-père a fait un arrêt cardiaque. Son cerveau n’aurait pas été alimenté pendant 10 minutes. Très long et on peut penser dès le départ qu’il n’y a plus d’espoir. C’est vrai, je suis tout à fait d’accord. Mais le service des urgences, après avoir débouché l’artère, s’inquiétait d’autres organes vitaux comme le coeur, le foie (puisqu’il avait subi plusieurs opérations), les reins et le cerveau. Pour les premiers, après quelques jours, ils pouvaient annoncer que ces organes vitaux n’étaient pas touchés. Mais concernant le quatrième, ils n’étaient sûrs de rien. Afin de réoxygéner le corps, ils ont placé mon beau-père dans un sommeil artificiel pendant de nombreux jours. Au premier réveil, convulsions. Ce qui ne laisse rien présager de bon. Scanner, électro-encéphalogramme pour tenter d’interpréter les dégâts subis par le cerveau. Des examens qui montrent des crises d’épilepsie à répétitions. Sauf, que ces crises peuvent être de nature différentes qu’un cerveau atteint. Sans laisser quand même beaucoup d’espoirs quant à la suite, ils tentent par tous les moyens de guérir mais que leur patient ne soit pas un légume. Il suffit de ne pas se tromper en ôtant la vie trop vite.

Donc, il faut attendre et encore attendre après la tentative de deuxième réveil qui se passe mieux que la première. Chaque patient est différent pour supprimer les sédatifs de son corps. 24 ou 48 heures et ensuite il faut compter 3-4 jours avant de savoir réellement ce qui se passe, si des cellules du cerveau sont mortes où si l’état est tout simplement végétatif. Cela laisse toujours de l’espoir. Car le patient, même s’il dort beaucoup, a des réactions. Mais des réactions à quoi ? Personne ne le sait, ni même les médecins. Espoir ? Heureusement ou malheureusement. Il faut bien le dire. Chacun réagit différemment selon son caractère. Cela peut donc être une perte de l’ouïe, du goût.

C’est vrai que de nombreuses heures après son réveil, il ne reconnaissait personne, ne parlait pas. Il fallait bien évacuer tous ces médicaments. Mais, 48 heures après, il réagit, reconnaît les gens autour de lui, obéit aux ordres, bouge bras et jambes. Bon, c’est vrai qu’à ce stade, il faut toujours être prudent. Il ne parle pas encore puisqu’il est toujours sous respiration artificielle et sans ce tube, on ne sait pas encore tout. Si cela va marcher ou pas.

Les progrès se font au jour le jour. Les médecins ont enlevé la respiration artificielle même si le masque est conservé. Mais il parle, s’inquiète pour son état physique en demandant des vêtements. Pour une fois, même s’il n’est pas sauvé (on n’est jamais trop prudent), le médecin est optimiste. Mets il faut encore attendre et surtout le prochain examen neurologique qui en dira plus. Pour cela, il faut qu’il soit moins fatigué.

Malgré tout, les interrogations demeurent. Pour nous, famille et pour les médecins. Comment cela peut-il se faire ? Un arrêt cardiaque suivi d’un infarctus et d’une perte d’oxygène pendant 10 minutes. Cela a été bien confirmé. Je pensais que la pile aurait pu jouer le rôle de relais et insuffler ce petit souffle de vie. Mais il parait que non. La mort cérébrale était annoncée 3 jours après, mais les médecins, même s’ils n’étaient pas optimistes, et surtout qu’ils ne voulaient pas s’acharner, ont laissé ce petit espoir se faufiler tout en restant prudents.

En tous les cas, ce mystère me passionne maintenant.

Edit : ce billet a été écrit en plusieurs fois. Ce que je peux vous dire à ce jour, c’est qu’il se remet doucement, même s’il a des sautes d’humeur, sûrement dues au confinement et au fait qu’il ne se rendait pas compte de ce qui lui était réellement arrivé. Mais niveau facultés, il se rappelle de tout, où sont placés ces papiers… Ce qui voudrait dire qu’il revient de loin et qu’il est sorti d’affaire. Qui l’aurait cru au départ ? Personne. Comme quoi, il y a toujours de l’espoir. La médecine est belle et grande. Et surtout je pense aussi qu’il a une très profonde volonté de vivre. Cela semble bien se confirmer.

About these ads
Comments
2 Responses to “Le cerveau, ce mystère”
  1. lalydo dit :

    Le corps humain tout entier est un mystère pour moi. Je suis contente que ton beau-père se remette.

  2. Angélita dit :

    @ Cla, je savais que tu trouverais également un écho. Merci
    @ Lalydo, merci

Un petit com ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 802 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :