La Confrérie de la dague noire, T 4 de JR Ward

Les héros de ce tome sont Butch et Marissa. Butch est le flic qui a rejoint la Confrérie quand il a voulu sauver Beth des mains de Kohler. Mais il en avait trop vu et trop entendu. Il est devenu l’ami des vampires et se sert de son ancien travail en remontant les pistes pour traquer les éradiqueurs. Marissa est une vampire dont Butch est amoureux depuis des mois. Mais Marissa fait partie de l’aristocratie et son frère ne veut pas qu’elle soit mêlée à la Confrérie et à leur ami humain. Il a donc voulu tout faire pour les séparer. Butch et Marissa trainent donc comme des âmes en peine et ne se voient pas.

Butch a été enlevé par les Eradiqueurs et l’Oméga a inséré une phalange dans son corps afin qu’il soit un mouchard et puisse être donc contrôlé par l’Oméga et ainsi trahir la Confrérie. Il est laissé pour mort. Mais il est retrouvé par V, son meilleur ami qui l’amène à la clinique du frère de Marissa. V charge Marissa de s’occuper de Butch afin qu’il revienne à lui et qu’il ne meure pas. Ce sera au péril de sa vie car personne ne sait de quoi est atteint Butch.

Je vais m’arrêter dans ce résumé car il y en a bien assez et je ne veux pas dévoiler tout le livre. Comme vous l’aurez compris, Butch a des affinités maintenant avec l’Oméga. La Confrérie ne sait pas trop comment le prendre, car malgré leurs recherches, ils ne savent pas si Butch est dangereux pour eux. Mais ils vont lui faire confiance et ils ne veulent pas laisser tomber un ami.

Nous en saurons un peu plus sur V, sur l’amitié qu’il porte à Butch et surtout sur ce qui le mine, même si cela ne sera pas résolu dans ce roman.

L’amour que Butch et Marissa se porte sera difficile à concrétiser. Entres les scènes de sexe toujours aussi intenses, les femmes vampires ont quand même quelques soucis pour que les hommes soient à leurs côtés et ne fassent pas cas de leur passé. Mais s’il n’y avait pas ces parties dans ces romans, il n’y aurait rien à lire. Marissa doit encore plus se nourrir pour rester en forme. Elle fait appel à un vampire mais Butch est jaloux, plus que jaloux. Il veut que ce soit lui qui nourrisse Marissa mais son statut d’humain l’en empêche.

Il est intéressant aussi de voir comment se comportent les vampires femelles. Elles ont peu de droits, doivent se conformer aux ordres des mâles, surtout si elle fait partie de l’aristocratie. Un seul texte et elles peuvent tomber sous la coupe d’un homme (mari, frère, père) sans que cela soit annulé.

Le pouvoir du roi, Kohler, même s’il est énorme, est toujours remis en question. On attend de lui beaucoup mais il doit aussi montrer qu’il est aux côtés de ceux qui essaient de vouloir le bien, même si cela ne lui fait pas plaisir. Il est un peu mains et poings liés, surtout que la Confrérie est surtout connue pour sa violence, réelle ou fictive. Mais c’est aussi un endroit où l’on peut se réfugier.

A croire que les tomes pairs sont mieux que les tomes impairs. J’ai adoré semble tout de même un peu trop fort pour des romans qui se lisent facilement, sans prise de tête. Mais il est en tous les cas beaucoup mieux que le premier et le troisième.

C’est intéressant de voir comment Butch évolue, ce qui lui fait peur, ce qu’il est capable de faire, ce dont il n’a pas envie de faire par crainte de ne plus faire partie de la famille qu’il s’est trouvée. Mais une famille pour laquelle il veut être un membre à part entière. Et est-ce que cela arrivera ? Il n’arrive pas à se situer dans le monde des humains. Il est attiré par le monde des vampires mais il ne fait pas partie de leur famille même s’ils feront tout pour lui. Au départ, il a rejoint la Confrérie car c’était un moyen pour elle de le contrôler et éventuellement de le tuer si le besoin s’en faisait sentir. Mais il a prouvé sa valeur et son attachement. Au pire de ses crises en présence des éradiqueurs, il prouve qu’il ne trahira jamais la Confrérie même s’il demande à être isolé.

Je suis agréablement surprise par le déroulement du roman et ses nombreux rebondissements.

Si j’ai bien suivi le déroulement du livre, j’ai trouvé qui est en définitive John.

Comme je vous l’ai déjà écrit, on passe un moment agréable. Il faut aimer les histoires des vampires. Ce n’est pas de la grande littérature mais qu’importe, on lira un livre plus intellectuel plus tard.

About these ads
Comments
3 Responses to “La Confrérie de la dague noire, T 4 de JR Ward”
  1. Plume dit :

    Je me demande ce que çà donne, je ne suis pas fan de Butch pour le moment…

Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. [...] d’Angélita, tome 2, tome 3, tome 4 L’avis de Plume Tome 1, Tome [...]



Un petit com ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 783 autres abonnés

%d bloggers like this: