Aujourd'hui, c'est le blog-day

Blog Day 2010

Entre Virginie et Maria qui organisent des concours, la rentrée s’annonce riche. Mais, par contre, je suis désolée, je n’ai pas pu dessiner ma main pour elle.

Un article de Julie m’a aussi interpellé. Elle dénonçait les mails de sociétés de contrefaçons. Très intéressant à lire, croyez-moi.

Il y en a une qui s’est mariée samedi.

Une autre qui a trouvé du boulot et je m’en réjouis pour elle.

La rentrée, c’est le signe aussi que l’on va passer plus de temps sur les blogs, dont celui de Marlène, continuer de belles rencontres virtuelles, se rendre compte que Robbie Williams a perdu sa chérie, en retrouver certaines, suivre certains coups de gueule, faire des ballades chocolatées, partir au bout du monde, renouveler son design car cela me trotte dans la tête depuis un bon bout de temps.

On va suivre les aventures de nos ados aussi, n’est-ce pas ?

Et puis, des gribouillages, cela vous tente ?

Voilà mon blog-day. Si vous n’y êtes pas, ne m’en voulez pas. Je voulais faire un petit texte au lieu de vous balancer tous les blogs que je lis et j’apprécie. Certains sont là tous les mois, laissons la place aux nouveaux et cela ne veut absolument pas dire que ceux qui ne sont pas cités ne sont pas appréciés.

Posté dans Web

Mon activité estivale

Maria veut tout savoir. Pour prolonger nos vacances puisque la rentrée boulot est faite, la rentrée des enfants très bientôt, la rentrée littéraire est en cours. Tout cela avec une note d’humour. Bon, l’humour et moi, cela fait deux.

Une activité estivale est une activité pour moi qui est annuelle et elle se passe, bien évidemment par la lecture.

Car pendant mes vacances, je continue malgré tout à lire. Lire toujours et de plus en plus.

Sauf que cette année, à mon retour de vacances, les livres que j’ai commandés et bien je ne sais pas où ils sont. Le colis apparait livré sur le site colissimo sauf qu’il n’a pas été livré dans ma boite aux lettres. Mais à la Poste, ils se sont trompés, ils ont marqué mon colis livré, sauf qu’il était en représentation. J’ai eu un chouette facteur colis (et oui, il ne sera plus là, il a pris un autre poste afin d’avoir une évolution), qui gardait mes colis pour me les représenter quand je suis là pour les recevoir.

Donc, on mène l’enquête. Mail envoyé de ma part au site. Et mail envoyé de la part du vendeur. Réponse d’ici le 10 septembre. Et je vais faire comment moi, sans livres ?


Posté dans Web

Vivement Paris !!!!!!!!!!!!!!!!

Pourquoi est-ce que je vous dis ça ?
Car nous serons Parisiens en septembre et en octobre.
Deux week-ends pour ainsi.
Le premier, bien évidemment pour le concert de U2 le 18/09.
Le second et je dis merci à Mademoiselle qui nous a fait remarquer que le concert de Linkin Park était pendant les vacances scolaires. Donc, même si je n’ai pas pris deux jours de congé, mais je vais vite le faire, nous assisterons donc au concert de Linkin Park le 25/10.
En attendant pour me faire patienter et aussi faire patienter Sounie puisque l’album sort le 14/09, voici le nouveau clip de Linkin Park, The Catalyst.
J’adoooooooooooooooore.
Enfin, pour tous ceux qui veulent me voir ces jours-là, pas de souci, je serai enfin ravie de faire votre connaissance.

http://media.mtvnservices.com/mgid:uma:video:vh1.com:555381

Vacances italiennes #2

Avant de passer aux visites proprement dites, nous allons continuer avec le miam-miam.

Nous constatons un sérieux bémol par rapport à Florence où nous avons très bien mangé.

Comme je vous le disais, la plupart des restaurants étaient fermés pour cause de vacances. Nous avons consulté la brochure de l’hôtel car nous ne voulions pas trop nous éloigner de Brescia.

Il faut savoir, si vous ne le savez pas, que vous payez le fait d’être placés. Cela peut-être assez important sur une note. Des fois, jusqu’à près de 10 €. Donc, cela concerne le placement à la table et la fourniture du pain. Quant à l’eau, vous aurez soit de l’eau naturelle ou gazeuse, payante elle aussi. Vu que les bouteilles ne font pas un litre, très souvent, il nous a fallu en commander deux.

Donc, pour tout vous dire, les pizzas, à peu près partout, sont à se damner. Les pâtes sont excellentes.  Elles sont tout à fait différentes de celles que vous pouvez commander à un camion ou même une pizzeria. La pâte n’est pas brûlée sur les bords et la pizza forme un rond parfait. La viande, ce n’est pas trop ça. J’ai été très déçue par les desserts que j’ai pu manger et je n’en ai pas mangé beaucoup. Quant aux vins que nous avons bus, ils étaient excellents. D’ailleurs, l’homme a été très sensible de la qualité et du nombre impressionnant apparaissant sur la carte des vins. Dans de nombreux endroits, pas moins de 8 pages recto-verso. Des vins, surtout de la région Franciacorta, près de Brescia, mais aussi des vins de l’Italie entière. Vins rouges, puisque nous n’avons pas bu de blancs, assez forts mais ayant un très bon goût en bouche et surtout servis dans des verres hauts laissant s’échapper les arômes et leur permettant de se décanter.

Voilà rangé dans l’ordre de préférence. Pour en savoir plus, il suffit de cliquer sur les liens quand ils existent (cf. nom du restaurant)

  • Une ambiance cosy, feutrée pour ce restaurant. Un style très classe. Nous n’avions pas consulté le menu avant d’y entrer et nous avons eu un peu peur d’avoir une note très salée. Restaurant familial n’utilisant pratiquement que des produits du terroir et selon arrivage. Donc, certains plats ne sont pas disponibles mais peuvent être remplacés. Amabilité envers les clients. Chacun est reçu, servi comme un hôte exceptionnel. La cuisine est délicieuse, le vin choisi est magnifique, servi dans de très grands verres pour libérer les arômes. La propriétaire qui fait aussi la cuisine est venue nous demander si tout allait bien. La note peut paraître un peu lourde, mais au vu de ce que nous avons mangé et bu et la qualité, c’est très très bon rapport qualité-prix. J’avais pris une glace à la crème en dessert nappé de chocolat chaud, tout simplement divin.


RISTORANTE EDEN – via Zadei, 6 – BRESCIA, fermé le mardi et le dimanche soir.

  • Nous quittons Brescia pour Verone où nous avons déjeuné un midi. Un restaurant qui se situe en coin de rue, qui est tout en long et qui semble petit. Sauf qu’il comporte plusieurs salles. Tenu par deux hommes, restaurant très art-déco. Ils vendent du vin. Le menu a l’air simple mais la cuisine préparée est tout à fait excellente. J’avais choisi des pâtes aux coquillages, elles étaient délicieuses. L’homme et Mademoiselle ont eux aussi aimé ce qu’ils ont dégusté. Ils ont pris un dessert chacun tout à fait excellents. Pareil que pour le premier, les prix semblent un peu chers mais niveau qualité, cela le mérite amplement.

ENOTECA Degli ALIGHIERI – C. so Santa Anastasia, 42 – 37121 VERONE

  • Cà Nöa à Brescia est immense. Vous avez une partie bar, une partie trattoria, une partie pizzeria. Nous y avons mangé deux soirs dont celui du 15 août. C’est immense il faut bien le dire. Les serveurs sont assez sympas sauf un dans la partie pizzeria qui a l’air d’être responsable. Les jeunes serveuses de la partie pizzeria sont charmantes, et essaient de satisfaire le client car elles souhaitent parler françaisLes pizzas et les pâtes sont bonnes. Je n’ai pas aimé les desserts. Une bonne carte des vins. Dans la partie trattoria, les pizzas ne sont pas servies. Le repas servi était bon, nous avions choisi du riz et franchement il était délicieux. Souvent, dans les restaurants, le riz doit être commandé pour deux personnes et demande 20 minutes de préparation.

Cà Nöa – via Branze, 61 – 25123 BRESCIA

  • Situé près de l’hôpital de Brescia, l’Aragosta est un restaurant-pizzeria assez bon. Nous avons été assez bien reçus dans l’ensemble mais il faut croire que selon certains endroits, les patrons peuvent être plus ou moins distants quand ils reçoivent des étrangers. Le problème de ne pas parler la langue. Très sûrement mais l’impression de malaise est vite dissipée par l’arrivée du serveur. L’homme a mangé des gnocchis au gorgonzola que j’ai trouvés meilleurs que ceux mangés la veille. Je vous en parle plus bas. Les pizzas étaient bonnes. Je l’ai choisie sans oignon et j’ai eu ce qu’il fallait. Quant aux desserts, même si le prix n’était pas excessif, je n’ai pas trouvé cela extrêmement bon. Quant à ma fille, elle a apprécié tous les desserts qu’elle a mangés.

Pizzeria « L’Aragosta » – Via Ducco – BRESCIA

  • Premier restaurant fait lors de notre arrivée. Très grand, parking privé, terrasse, beaucoup de monde. Le service est un peu long. Si les pâtes que j’ai mangées étaient bonnes, l’escalope au citron était trop fine et trop cuite. Donc, pas super en définitive. Les pâtes de l’homme étaient succulentes. La pizza prise par ma fille a été à son goût.  Pas pris de dessert cette fois-ci mais la crème catalane de Mademoiselle lui a fait plaisir ainsi que le sorbet au citron de monsieur. Pourquoi une crème catalane ? Nous sommes quand même à l’opposé de la Catalogne.

Ristorante Pizzeria Boifava – Viale Venezia 69 – BRESCIA

  • A Milan, un midi, vu que les restaurants sont pratiquement fermés, nous sommes restés sur l’artère principale près du Duomo. Les paninis sont bons mais franchement le prix est excessif comme d’ailleurs les plats. Mes compagnons de vacances ont pris chacun une immense glace. Vu le prix, elle pouvait être bonne. Je ne conseille donc pas les restaurants qui se trouvent près des monuments. Nous le savions quand nous étions à Florence et nous les avions évité.

Caffe Mercanti – Via Dei Mercanti – MILAN

Vacances italiennes #1

Je vais vous faire ça en plusieurs fois si vous le voulez bien. Vous aurez donc aujourd’hui l’introduction de nos vacances, 5 jours en gros en Italie.

S’il y a deux ans, nous avions bien préparé notre séjour à Florence, là, il n’en a été rien du tout. Au départ, nous comptions rester sur Milan et dormir là-bas, sauf qu’il n’y a pas grand chose à faire à Milan. Donc, l’homme avait choisi un point stratégique, un point central pour ce que nous voulions faire. Nous avons donc choisi comme point de chute Brescia. Nous pouvions ainsi aller à Milan, Le Lac de Garde ou le Lac de Côme, Vérone, sans trop de temps, ni de kilomètres, à parcourir en voiture. Et cela a été le cas.


Le voyage depuis Marseille n’a pas été très long. On va dire 7 heures de voiture avec bien entendu les pauses qui s’imposent.

Notre arrivée à l’hôtel s’est bien déroulée. Hôtel trouvé grâce à Booking. Prix très attractif pour une chambre familiale pour trois personnes et une salle de bains très grande. Hôtel calme faisant partie de la chaine BestWestern, très propre mais qui pourrait bénéficier d’un petit coup de peinture. Le petit déjeuner était très bon, à volonté, de quoi satisfaire toutes les envies, avec un seul bémol pour le café qui n’était pas assez fort. Mais j’avais déjà remarqué ça à Florence. Un plus non négligeable, la connexion wifi est gratuite et disponible dans toutes les chambres. Sympa lorsque l’on amène le portable.

Cette partie de l’Italie est assez riche. Belles voitures, belles maisons, appartements dans belles maisons.

Au contraire de Florence où nous avons pratiquement tout fait à pied, ici nous avons été obligés de prendre la voiture pour trouver un restaurant pour dîner. Et vu que tout est mal indiqué et que malgré viamichelin, nous nous sommes tout de même perdus plusieurs fois. A cela il faut ajouter que plus de la moitié des restaurants était fermée et de nombreux commerces, imaginez un peu le souci. Peu de touristes.

Le seul bémol a été le temps. Si à Florence, nous avons souffert de la chaleur, notre séjour a été marqué par la pluie et les orages. L’Italie, au niveau du temps, était coupée en deux. Des inondations dans le Nord, même si nous, nous n’avons rien vu et grand soleil et chaleur dans le sud. Nous avons été par deux fois, embêtés par la pluie lors de nos visites mais dans l’ensemble nous nous en sortons assez bien.

En quittant l’hôtel, je me suis aperçue qu’un plan était disponible. Nous aurait-il été utile ? Sûrement pour se retrouver dans Brescia.

Que dire au niveau des Italiens ? Nous avons eu affaire lorsque nous étions dans les restaurants ou les magasins à des gens sympathiques qui essaient de parler français quand ils le peuvent, sinon c’est anglais mais cela a été très peu. Je me suis débrouillée avec les quelques mots appris et phrases de grammaire aussi. Ma fille, malgré ses 4 ans d’italien ne m’a pas beaucoup aidé. Un peu de nervosité et de timidité sûrement.

Sur la route, c’est comme chez nous. Sur les autoroutes à trois voies, ils roulent sur la file du milieu et pas toujours à la vitesse maxi autorisée. Alors qu’ils pourraient rouler à droite. Quant à la voie de gauche, tu as intérêt à te sortir fissa quand une voiture arrive à grande vitesse. La vitesse est contrôlée mais je me demande comment. Sur leur permis, ils ont 20 points. Il faut savoir qu’un excès de vitesse leur coûte 10 points et une ceinture oubliée 5 points.

REGAL RESIDENCE HOTEL

viale Europa, 2/b, 25124 BRESCIA, situé près de l’hôpital

Tél : 030 2008506, site : http://www.regalresidence.it, info@regalresidence.it



La maison Hermès

Qui ne rêve pas de porter un carré de soie Hermès ? En tous les cas, moi j’en rêve et j’espère qu’un jour ou l’autre j’arriverai à m’offrir ce fameux carré.

Celles et ceux qui sont pour le moment comme moi peuvent déjà s’offrir un de leurs parfums. Cela fera le sujet d’un autre post.

Un peu d’Histoire pour commencer sur cette luxueuse maison qui a défié et qui défie encore le temps.

La maison Hermès est un sellier de luxe fondée au milieu du XIX ° siècle. Elle a toujours su vivre avec son temps et ce n’est pas l’arrivée de l’automobile qui a fait péricliter la marque loin de là.

Quant on parle d’Hermès, on pense à l’univers du cheval. Mais aussi commerce et voyage. Luxe, volupté, tradition et adaptation sont les maîtres mots de la Maison. Les premiers objets conçus étaient liés au mouvement, puisqu’ils harnachaient le cheval et donc permettaient à chacun de se déplacer.

Thierry Hermès a fondé en 1837 une manufacture de selles et harnais. Il est Allemand d’origine. Sa famille avait dû fuir son pays

En 1867, c’est la première récompense avec la médaille 1ère classe à l’Exposition Universelle. Une clientèle beaucoup plus élitiste se lie à la Maison.

1878, Charles-Emile, fils de Thierry, prend sa succession.

1900, nouveau siècle fêté par la création d’un sac à destination des cavaliers pour ranger selles et bottes ‘Sac haut à courroies’. C’est le succès et tous les grands et puissants de ce monde deviennent clients de la maison Hermès.

En 1914, 70 à 80 ouvriers selliers travaillent pour la maison.

Lors d’un voyage en Amérique, outre de nombreuses idées pour moderniser la fabrication et le transport, Emile-Maurice ramène la fermeture à glissière qu’il s’empressera de déposer en France et qui deviendra l’accessoire indispensable de la maroquinerie et de la mode. Il va développer la maroquinerie cousue sellier pour un succès encore plus grandissant (sacs, bagages, colliers pour chiens, accessoires pour le sport, l’automobile, couture, écharpes de soie, ceintures, gants, montres, bijoux et la liste n’est pas exhaustive).

Le sac créé en 1900 sera revisité plus tard et deviendra le sac ‘Kelly’ puisqu’il sera transformé en un sac beaucoup plus petit.

kelly-7

Le logo que nous connaissons représentant la calèche est déposé en 1945. Celui-ci évoluera au fil des années et se transformera en escargots, autruches, hippocampes ou chameaux.

Les trois gendres d’Emile-Maurice, Robert Dumas qui prendra la succession en 1951, Jean-René Guerrand et Francis Puech vont travailler de concert et sont d’efficaces associés pour développer le nom de la Maison et ses activités en développant une ligne couture destinée aux femmes.

Après la guerre, cinq ateliers sont consacrés à la couture. Suite à une pénurie de matières premières, la Maison va utiliser le raphia, la laine, le coton, le parchemin et surtout la couleur orange deviendra la signature de la maison.

1949 : Hermès lance la cravate et son premier parfum « Eau d’Hermès » en 1951.

1967 : première création de la ligne de prêt-à-porter avec une minijupe-kilt coupée dans une couverture de cheval.

Tan Guidicelli, Thomas Maier, Myrène de Prémonville, Mariot Chanet, Marc Audibert seront les stylises de la maison. De 1997 à 2004, ce sera au tour de Martin Margiela d’occuper le poste jusqu’à l’arrivée attendue depuis de nombreuses années de Jean-Paul Gaultier. Un partenariat avec ce dernier puisque la maison Hermès détient aujourd’hui 45 %  de la maison du styliste. En 2010, Christophe Lemaire remplace JPG.

En 1978, Jean-Louis Dumas prend la tête de l’entreprise. Il développera l’horlogerie, l’émail et la porcelaine. Il rachètera le bottier John Lobb (1983), les cristalleries Saint Louis (1995) et l’orfèvre Puiforcat. Il se retire en 2006 et est décédé le week-end du 1er mai 2010 des suites d’une longue maladie.

Création en 1984 du sac « Birkin »

birkin-hermes-croco

En 1992, ateliers et bureaux s’installent à Pantin dans un édifice en verre. Une nouvelle boutique ouvre avenue George V.

Hermès c’est avant tout un savoir-faire, la modernité. L’adresse est toujours la même depuis 130 ans (24, Faubourg Saint Honoré) et est toujours aux mains du clan fondateur jusqu’à 2006 qui voit la nomination de Patrick Thomas, Président qui ne fait pas partie de la famille. Toutefois, Pierre-Alexis Dumas, le fils de Jean-Louis et sa cousine Pascale Mussard, deviennent directeurs artistiques associés. Avant de reprendre l’un ou l’autre les rênes dans quelques années ou leurs enfants ?

Le 24, Faubourg Saint Honoré est une adresse légendaire. Emile-Maurice Hermès achète tout l’immeuble pour en faire une véritable vitrine de la maison dès 1924. Maison classique avec magasin et vitrine d’angle pour que les collections soient exposées. Annie Beaumel a créé les tableaux de ces vitrines, renouvelant chaque saison les thèmes pour en faire des tableaux créatifs, inventifs, colorés, cocasses donnant à l’imagination de quoi s’envoler.  Leïla Menchari lui a succédée.

LE CARRE HERMES

90 cm² de tissu pour ce carré de soie dont le premier a été créé en 1937 et s’intitulait « Jeu des omnibus et dames blanches ».

Copie de jeu des omnibus et dames blanches

40 dessinateurs, un savoir-faire, un roulotté main sous la houlette et l’inspiration de Roland Dumas. Le dessin du carré est décomposé sur autant de calques que de couleurs possédées. Superposition de ces calques pour donner l’image parfaite. Il faut ensuite établir la dose adéquate de pigments sans se tromper. Les coloristes vont travailler jusqu’à obtenir la nuance parfaite. Les carrés peuvent être imprimés de quarante coloris différents. Un nuancier de 15 000 tons dont les couleurs à base de pigments et de gomme peuvent être mélangées et ainsi donner vie à une nouvelle teinte.

Chaque carré à sa fiche où toutes les nuances de couleurs sont répertoriées depuis sa création.

Pas moins de 1 500 modèles ont été créés depuis 1937 avec pour chacun une déclinaison autour de 10 à 12 camaïeux de couleurs.

Les couleurs choisies enduisent les cadres d’impression, disposés sur table recouverte de soie, une à une. Au cours de l’opération, chaque millimètre de soie est scruté afin que la dose de couleur soit parfaitement mise. Petit à petit, l’image apparait pour donner ce fameux carré que je rêve de porter.

hermes140247338

Brides et gala d’Hermès

Carrés 70 X 70, étoles, écharpes unies à franges. Le chiffre d’affaires représente 60 % de la Maison

Carre 70 Tigre Royal d’Hermès

Une vente éphémère de foulards Hermès, spécialement créés pour Colette, a lieu cette année du 27 septembre au 16 octobre. Quatre nouveaux modèles pour l’opération internationale « J’aime mon carré ». Trois modèles de carrés , imprimés patchwork multicolores et le troisième, à pois orange et bleus, représente des « brides de gala », et un losange en cachemire à pois bleus. Prix : de 280 à 660 euros. Site pour trouver un mode d’emploi du carré Hermès. Vous pouvez aussi vous abonner à leur page FACEBOOK.

HERMES EN CHIFFRES

C’est 261 boutiques réparties dans le monde entier.

14 familles de produits (cuir, cravates, prêts-à-porter masculin et féminin, parfums, agendas, montres, chapeaux, gants, chaussures, émail, art de vivre, art de la table, bijouterie), réparties de la façon suivante : 42 % pour la maroquinerie et la sellerie, 19 % pour les vêtements et accessoires, 13% divers métiers (arts de la table…) 12 % pour la soie et les textiles, 7 % pour l’horlogerie, 7 % pour les parfums pour 1 515 millions d’Euros de CA pour 2006

7 000 employés

1 515 millions d’Euros de CA pour 2006

Ce chiffre vient en partie des clients de la Maison car on a commandé à Hermès des malles fantaisistes, des commandes spéciales de célébrités qui voulaient transporter leurs parfums ou films. Elle MacPherson, célèbre top-model, et adepte du Bolide s’est fait fabriquer un exemplaire personnalisé avec vanity intégré.

Mais des inconnus se sont aussi adressés à Hermès, comme un mangeur de pommes qui fit fabriquer un sac de cuir en forme de fruit défendu.

Aujourd'hui c'est fête

Ce n’est pas parce que je change d’année aujourd’hui, que je pars encore quelques jours, mais cette fois, sur Bordeaux, que je ne pense pas à vous, loin de là.

Grâce à Nespresso dont j’adore les dosettes, je vous le rappelle, je vous offre en exclusivité deux photos de George Clooney. Pour toutes celles qui adorent cet acteur, vous allez tomber en pâmoison.

Ces deux photos viennent de Milan où votre beau George était en train de tourner une nouvelle publicité pour Nespresso dans une boutique reconstituée pour l’occasion.

Et non, je ne l’ai pas vu, moi car bien que je sois allée à Milan, ils n’ont pas voulu me laisser l’approcher. Nan, je plaisante. J’ai dû y aller alors que tout était fini.

Merci à Nespresso pour cet envoi qui me permet de faire partager.


Bon anniversaire

[facebook_ilike]
Parce que je les aime toutes les deux mais l’une plus que l’autre quand même.

L’une est mon modèle.

L’autre, j’en suis fan tout simplement depuis ses débuts.

BON ANNIVERSAIRE A

MA MERE

MADONNA


et non, vous n’aurez pas de photo de ma mère.

Vacances

Voilà pendant 5 jours, je ne serai pas là.

Cette année, je n’ai demandé à personne de me préparer de notes pour que vous ayez quelque chose à lire pendant mon absence.

Il devrait y avoir deux ou trois notes programmées. A vous de voir quand vous venez.

Direction l’Italie jusqu’au 17 août avant de repartir du 20 au 25 à Bordeaux, mais là pas trop une partie de plaisir (il faut bien faire son devoir) et après je reprends mes bonnes habitudes.

J’espère quand même avoir une connexion en Italie pour au moins lire mes mails, mais je ne serai pas présente chez vous et désolée je ne rattraperai pas mon retard pour les deux jours à la maison. Mais je répondrai à vos coms.

Car entre la lessive, repréparer les valises et repartir, les deux journées vont être chargées.

Je vous dis à bientôt. Je pense aux cartes à toutes celles qui m’ont envoyé leur adresse.

J’espère vous ramener de belles photos.

Pensez quand même un peu à moi.

Bisous à tous.


Posté dans Moi